Les Super Falcons du Nigeria et les Black Queens du Ghana se rencontrent samedi en finale de la cinquième Coupe d’Afrique des nations de football féminine. Les Ghanéennes auront fort à faire face aux Nigérianes, vainqueurs des quatre éditions précédentes et tombeuses des Lionnes camerounaises 5-0 en demi-finale.


Jamais quatre sans cinq… ? L’équipe nigériane de football va disputer samedi sa cinquième finale de Coupe d’Afrique des nations de football féminine en cinq éditions et quatre titres remportés. Elle n’a fait qu’une bouchée du Cameroun (5-0), mardi, en demi-finale, la Joueuse africaine de l’année de la Caf (Confédération africaine de football), Perpetua Nkwocha, signant à cette occasion le premier hat-trick de la compétition. Samedi, à Warri (Nigeria), elle serait ravie de jouer le même tour au Ghana. Pour se qualifier, les Black Queens ont dû bataillé contre l’Afrique du Sud et n’ont arraché la victoire qu’à la 87è minute de la partie, à la faveur d’un penalty transformé par Florence Okoe. Elles s’étaient jusque là heurtées à Glady’s Entil, la gardienne des Banyana Banyana.

Intouchables Nigérianes

« Le reste de l’Afrique devra travailler dur avant de pouvoir battre les Super Falcons, a assuré Charles Kandem, l’entraîneur des Lionnes indomptables du Cameroun, à l’issue de la demi-finale perdue par son équipe. Quant Effiom Ntiero, le coach des Nigérianes, il analysait sereinement la victoire de son équipe face à de « robustes camerounaises », mardi, et prédisait la victoire de ses protégées samedi. Le Nigeria et le Ghana se sont déjà affrontés à trois reprises en finale de la Can. Si les Black Queens ont échoué à chaque fois, elles savent qu’elles sont les seules à avoir battu les Super Falcons dans l’histoire de la Can. C’était en 2002, à Warri… Même le bataillon d’internationales nigérianes rapatriées depuis l’Europe (Finlande, Suède), les Etats-Unis et l’Asie ne les impressionne pas.

En se qualifiant pour la finale de la Can 2006, les deux nations ont assuré leurs places à la Coupe du monde 2007, en Chine. Ce sera la cinquième édition de cette compétition qui rassemble les seize meilleures sélections de la planète. Les pays européens et les Etats-Unis en ont fait une chasse gardée depuis sa création, en 1991. En effet, si les Super Falcons dominent le monde du foot africain sans partage, elles n’ont pas encore fait leurs preuves sur le plan international. Lors du dernier Mondial, aux Etats-Unis, le Nigeria a essuyé trois défaites en trois rencontres, en match de poule, alors que le Ghana n’a pu enregistrer qu’une seule victoire. « Nous avons encore beaucoup de travail à accomplir avant la Coupe du monde, confesse l’ex militaire Effiom Ntiero. A commencer par la finale de samedi, qui est un grand défi pour nous. »

Droits photo : Cafonline.com

En photo : Perpetua Nkwocha, Joueuse africaine de l’année