La rencontre de football Ile Maurice-Egypte, prévue samedi prochain, se jouera devant un parterre de 800 invités de la Fédération mauricienne de football. Les autorités de l’île ont pris cette mesure afin d’éviter que le match, comptant pour les qualifications à la Coupe d’Afrique des nations 2004, ne serve de prétexte à des affrontements entre les diverses communautés religieuses du pays.


L’Ile Maurice ne pourra pas compter sur le fameux douzième homme pour remporter son match de qualification comptant pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2004, samedi, contre l’Egypte. A l’origine le pays devait affronter les Pharaons devant 4 000 supporters mauriciens acquis à sa cause. Mais en début de semaine, les autorités ont décidé de déplacer la rencontre dans un stade de plus faible capacité, où seuls 800 invités de la Fédération mauricienne de football (FMF) seront autorisés à prendre place.

 » Il y a environ 10% de musulmans à Maurice, explique une source contactée sur place, et il est arrivé lors de précédentes rencontres entre les deux pays qu’une partie du public mauricien supporte l’Egypte. Les matchs se sont soldés par de nombreux blessés et d’importantes dégradations « . Le conflit en Irak a fini de convaincre les autorités nationales de la nécessité de changer le lieu de la rencontre.

Des antécédents peu encourageants

 » La question de savoir si les rencontres avec l’Egypte pourront se jouer dans des conditions normales se pose tout le temps, poursuit notre source. Et le gouvernement a longtemps pris le parti de les faire jouer à huis clos. Lorsqu’en septembre 2000, le pouvoir a changé de main, le nouveau gouvernement a fait jouer un match entre les deux pays devant un public nombreux. La rencontre s’est à nouveau soldée par des échauffourées « . En 2002, Maurice n’a tout simplement pas eu le droit de recevoir l’Egypte lors d’un match de qualification pour la Coupe du monde. La rencontre a du se jouer à l’extérieur.

Les Mauriciens d’origine indienne se partagent majoritairement entre les confessions hindous et musulmanes. Jusqu’en 2000, il n’était pas rare de voir le Muslims scouts club, le Indous cadets club ou encore les Fire Brigad (club à confession chrétienne) s’affronter dans des joutes nationales. Mais le gouvernement a voté une loi obligeant les clubs sportifs à porter les noms de leurs régions d’origine afin d’éviter toute identification à des religions.

Maurice sans son douzième homme

« Nous inviterons à la rencontre un maximum de dirigeants de clubs de D1 et D2, de membres des comités régionaux, des différentes commissions, de joueurs et de jeunes des centres de formation « , explique Sada Vuddamalay, secrétaire-général de la FMF. Patrick Parizon, l’entraîneur de l’équipe nationale, ne peut qu’observer les dégâts :  » nous avions opté pour Quartier Militaire car le terrain, l’environnement et le contexte s’y prêtaient bien. Certainement, le gouvernement n’a pas pris cette décision de gaieté de coeur et nous ne pouvons que nous incliner « , commente-t-il.

Le support du public n’aurait pourtant pas été de trop pour Maurice. La petite île, comme l’Egypte, est actuellement dernière, sans victoire, d’un groupe de trois pays dont un seul se qualifiera pour la Can 2004 en Tunisie.