Après des mois de tergiversations, et dans « l’intérêt supérieur de la nation », la Fédération togolaise de football a réintégré jeudi Emmanuel Adebayor et deux de ses coéquipiers dans l’équipe nationale. Le Togo reprend les qualification à la Can 2008 dans dix jours. La question des primes du Mondial 2006 est toujours en suspens.


Dix jours avant la reprise des qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2008, la Fédération togolaise de football a finalement décidé de réintégrer sa star Emmanuel Sheyi Adebayor et deux de ses coéquipiers. « A la demande de la population, du public sportif et des autorités sportives de ce pays, le bureau exécutif de la FTF a décidé de faire table rase du passé », explique le bureau de la Fédération dans un communiqué publié jeudi. La décision, ajoute-t-elle, a été prise dans « l’intérêt supérieur de la nation et du football qui est aujourd’hui l’un des facteurs de réconciliation et d’unité nationale ».

L’attaquant d’Arsenal avait été écarté de l’équipe nationale pour « comportement d’indiscipline caractérisée », le 23 mars dernier, en compagnie de l’attaquant Kader Cougbadja, qui évolue aux Emirats arabes unis (Jazira Abou Dhabi) et du défenseur Nibombé Daré, qui joue en deuxième division belge (Mons). Ils étaient considérés comme les « meneurs » de la fronde des joueurs qui réclament chacun 30 millions de francs CFA (45.735 euros) d’arriérés de primes du Mondial 2006.

Qui commande à la Fédération togolaise ?

Le sélectionneur nigérian du Togo, Stephen Keshi, avait estimé la semaine dernière que la levée des sanctions était la « seule condition pour un bon résultat contre la Sierra Leone », que les Eperviers affrontent le 3 juin. Le premier mai dernier, ce sont les présidents des ligues de football togolaises qui avaient demandé la réintégration des trois joueurs.

Pourtant, lundi encore, le président de la FTF, Tata Avlessi, avait expliqué à un parterre de journalistes que le trio ne serait pas réintégré : « Ils sont sous le coup d’une sanction et il faudrait que cette sanction soit appliquée (…) Nul n’est indispensable. Nous irons en Sierra Leone avec nos moyens de bord », avait-il assuré.

Les joueurs eux-mêmes en avaient appelé au président Faure Gnassingbe, « seule personne crédible à leurs yeux », selon la presse togolaise, pour négocier leur retour, désavouant ainsi la FTF. Dans une interview au portail Ici Lomé datée du 26 avril dernier, Adebayor avait expliqué comment s’était déroulée la réunion sur les primes du Mondial qui a conduit à leur renvoi.

Etaient présents des représentants de la Fifa (Fédération internationale de football), de la Caf (Confédération africaine de football) et de la FTF, mais c’est le général Gnofamé qui a mené le court débat, ne laissant pas le président de la Fédération intervenir. Après leur avoir demandé s’ils joueraient contre la Sierra Leone (match aller), celui-ci aurait demandé aux trois footballeurs sans attendre leur réponse de faire leurs valises et à Tata Avlessi de « trouver une équipe B »…

Lire aussi :

11428

10106