L’attaquant burundais Félicien M’Banza, demandeur d’asile politique en France, devrait jouer prochainement à Besançon.


Le footballeur burundais, Félicien M’Banza, qui a demandé l’asile politique à la France, devrait prochainement jouer dans les rangs de l’équipe de Besançon. Ce jeune footballeur de 23 ans a déjà derrière lui un joli parcours. Sélectionné dans l’équipe burundaise des moins de vingt ans, il a disputé la Coupe du Monde, ainsi que la Coupe d’Afrique des Clubs Champions en 1995.

Arrivé en Suisse après un match en Algérie, il y passe un an dans un camp de réfugiés sans pouvoir jouer au foot. En 1997, il entre dans l’équipe suisse de Delémont et y reste deux ans et demi. Sa demande d’asile politique ayant été refusée, il décide de venir en France, après avoir été remarqué par les dirigeants de l’équipe de Besançon, engagée dans le championnat National (DIII française).

Il est désormais décidé à  » rester en France et à y faire une bonne saison « , affirme t-il. Depuis les quatre mois qu’il est à Besançon il n’a pu participer à aucun match, car il ne possède pas encore de carte de séjour permanente.

Parcours du combattant d’un footballeur étranger

Les démarches administratives permettant à Félicien de jouer en France ressemblent au parcours du combattant. M Saunier, directeur de l’équipe de Besançon explique :  » Il faut tout d’abord effectuer un constat de carence de travail avec l’ANPE, puis faire une demande de main-d’oeuvre étrangère avec régularisation. Cette demande doit être envoyée à l’Office des migrations internationales (OMI) qui fera passer une visite médicale à Félicien le 8 novembre. Si cette visite est concluante, nous signerons avec lui un contrat à durée déterminée pour la saison 2000-2001.  » Tout cela devrait donc se dénouer rapidement.

Malgré ces problèmes administratifs Félicien s’entraîne avec l’équipe depuis le 4 juillet et se dit  » content d’être à Besançon « . De son côté, son directeur nous confie avoir toute confiance en lui. Toujours lié à son pays d’origine, il vient de recevoir sa première sélection dans l’équipe nationale du Burundi, et devra jouer en janvier 2001 contre l’Algérie lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2002.