Salomon Kalou a demandé la naturalisation néerlandaise pour intégrer la sélection des Pays-Bas de football. Mais Rita Verdonk ministre néerlandaise de l’Immigration et de l’Intégration n’entend pas accorder de dérogation au joueur d’origine ivoirienne, aussi populaire soit-il. Ce dernier a déposé une plainte contre Rita Verdonk. Selon un sondage, 73% des Néerlandais restent toutefois hostiles à l’intégration de Kalou parmi « les Oranges ».


Par Morad Ouasti

L’Eléphanteau veut rejoindre « les Oranges ». Salomon Kalou, jeune prodige ivoirien du ballon rond, veut porter le maillot de la sélection nationale néerlandaise. L’attaquant joue depuis 2003 pour le Feyenoord Rotterdam. Frère cadet du célèbre internationale ivoirien sociétaire du Paris Saint Germain (France), il a déposé une plainte le 26 septembre au tribunal de Rotterdam contre Rita Verdonk, ministre néerlandaise de l’Immigration et de l’Intégration. Celle-ci a refusé sa demande de naturalisation, l’empêchant ainsi d’intégrer le Onze batave pour le Mondial 2006.

Surdoué du football, Salomon, 20 ans, s’est illustré par 20 réalisations en 33 matchs et s’impose comme un attaquant des plus prometteurs. L’entraîneur national Marco Van Basten et son homologue des Espoirs, Foppe de Haan, envisageaient de convoquer le jeune Ivoirien pour le Mondial des moins de 20 ans au mois de juin aux Pays-Bas. Rien n’y a fait : la demande de naturalisation de Salomon Kalou a été refusée par les autorités.

Soutenu par Johan Cruijff et Van Basten

Kalou est soutenu par le Parti travailliste, les Verts mais surtout par le mythique Marco Van Basten (Ballon d’or 92) et le légendaire Johan Cruijff (Ballon d’or 71,73 et 74). Ces derniers ont comme argument une procédure exceptionnelle réservée aux ressortissants étrangers susceptibles de contribuer de manière “indiscutable” à la société néerlandaise. Mais, encouragée par son camp politique, la coalition de centre-droit au pouvoir, le plus populaire des ministres néerlandais, grâce à des procédures d’expulsion de sans-papiers et à l’instauration de nouveaux tests de langue et de culture néerlandaises qui seront bientôt imposés à tous les ressortissants étrangers non naturalisés (500 000 personnes), Rita Verdonk justifie sa décision par le fait que la loi néerlandaise sur l’immigration impose à un étranger cinq ans de séjour dans le pays pour obtenir un passeport néerlandais.

Selon le quotidien ivoirien Soir Info, elle aurait déclaré en mai par lettre à l’avocat de l’Ivoirien que « sur la base des faits et des circonstances connues, il n’est pas concevable que le succès de l’équipe des Pays-Bas dépende de l’apport que l’intéressé pourrait fournir ». Une idée que partagent 73% des Néerlandais et 63% des amateurs de football, si l’on en croît un sondage réalisé par la station de radio Standpunt. Une enquête d’opinion de l’institut Maurice de Hond confirmerait cette tendance.

Salomon Kalou devra donc attendre 2008 si l’issue de sa plainte est caduque et qu’il veut toujours jouer avec l’équipe nationale des Pays-Bas. Certains s’interrogent sur les motivations qui poussent Salomon Kalou à montrer tant d’ardeur à intégrer la sélection néerlandaise, alors qu’il pourrait tout simplement rejoindre la Côte d’Ivoire qualifiée au Mondial 2006. Une qualification historique. Il pourrait assurément être plus utile aux Eléphants en combinant son talent, notamment à celui de son frère Bonaventure Kalou et surtout à celui de Didier Drogba, icône du football africain.