La Fédération française de football a rétorqué au communiqué des Bleus par un nouveau communiqué publié sur son site. « La délégation française et son président, Jean-Pierre Escalettes, ont pris acte avec consternation du refus des joueurs de l’Equipe de France de participer à l’entraînement de ce jour. Ce mouvement inacceptable est la conséquence de l’éviction de Nicolas Anelka, selon eux, injustiée. Contrairement aux affirmations des joueurs, cette sanction a été prise à l’issue d’un long entretien avec l’intéressé, en présence du capitaine. La FFF, par la voix de son Président, présente ses excuses pour le comportement inadmissible des joueurs représentants notre pays. Un Conseil Fédéral sera convoqué immédiatement dès le terme du parcours de l’Equipe de France pour tirer toutes les conséquences de la situation de crise ainsi créée. »