Franck Ribéry et Karim Benzema ont vivement réagi jeudi à la menace d’exclusion de l’équipe de France qui pèse sur leurs épaules depuis leur mise en examen dans l’affaire Zahia. Au nom de la présomption d’innocence, leurs avocats ont estimé que leur situation judicaire ne pouvait pas leur valoir d’être écartés des Bleus. Pour l’avocate de Franck Ribéry, Me Sophie Bottai, ne pas sélectionner Ribéry reviendrait à « le sanctionner gravement et irrémédiablement, alors même que le délit qui lui est reproché est loin d’être établi, qu’il est formellement contesté et qu’il est même mis hors de cause par « l’intéressée » qui a reconnu avoir dissimulé son âge au demeurant non décelable au moment des faits ». « Seule une condamnation définitive fait disparaître la présomption d’innocence dont il doit bénéficier durant toute la durée de la procédure », rappelle Me Bottai dans un communiqué.