Magnifique match au Stade La Mosson de Montpellier où les équipes de France et de Côte d’Ivoire se rencontraient pour la première fois. Malgré une bonne résistance en première mi-temps les Ivoiriens, qui méritaient mieux, se sont sévèrement inclinés 3 buts à 0. Zidane a signé son retour par un but.


Ce premier France-Côte d’Ivoire de l’histoire du football démarre sur des bases élevées. Le stade de La Mosson de Montpellier est archi comble et les deux équipes sont affûtées et motivées. Les Français, en plein doute, comptent sur le retour de Zidane pour se redonner le moral et se relancer avant leurs derniers matchs éliminatoires de qualification pour le Mondial 2006 alors que les Ivoiriens, leaders de leur groupe, ont annoncé être là pour apprendre et se préparer à leur match décisif le 4 septembre prochain contre le Cameroun.

Le début de match est équilibré, les Français dominent mais les Ivoiriens, avec cinq joueurs formés à l’Académie d’Abidjan de Jean Marc Guilloux, sont dangereux par la vitesse de leur triplette d’attaquants, Drogba, Kalou et Dindane. Au premier tir de la partie de Kalou (5′) répond une tête légèrement au-dessus de Thierry Henry (8′) puis une superbe reprise de Malouda (10′) qui passe juste à coté. Une extraordinaire reprise de volée de Didier Drogba à la 18eme minute précède une reprise de l’intérieur du droit à quelques centimètres de la barre transversale de Zidane. Un début de match de très très haut niveau entre deux belles équipes.

Ouverture du score française

La sortie de Lilian Thuram à la 24eme minute, conjuguée à l’absence de Vieira, blessé à l’entraînement, amoindrit la défense française et Dindane en profite pour placer un beau tir cadré qui donne encore plus confiance aux hommes d’Henri Michel (l’entraîneur ivoirien est d’ailleurs un des entraîneurs français les plus titrés puisqu’il fut champion Olympique en 1984 et troisième de la Coupe du Monde 86 avec l’équipe de France). Mais à la 28eme minute, sur corner, Wiltord dépose le cuir sur la tête de William Gallas qui propulse le ballon dans les cages ivoiriennes. Après une demi-heure superbe, les 22 acteurs, logiquement fatigués en ce mois d’août où les championnats reprennent tout juste, vont baisser de rythme et la mi-temps est logiquement atteinte sur ce score de 1-0 pour l’équipe de France.

Dés l’entame de la deuxième mi-temps les Ivoiriens se montrent dangereux, par Drogba d’abord, dont la tête passe de très peu à coté du cadre sur un bon service de Boka (50′) avant que Dindane ne s’écroule dans la surface sans que l’arbitre ne siffle penalty (53′), puis Drogba encore dont le coup-franc est bien capté par Coupet (55′). Les Ivoiriens dominent et mériteraient d’égaliser mais ils ont laissé passer leur chance et sur l’impulsion de Wiltord les Français vont se créer à leur tour trois occasions, et la troisième, un corner, sera la bonne. Profitant d’une mauvaise sortie de Tizié, Zidane seul au second poteau reprend tranquillement le ballon pour signer par un but son retour en équipe de France à la 62eme minute.

Lourde addition pour les Ivoiriens

Encore sous le coup du but de Zidane, les Ivoiriens se désorganisent et Thierry Henry en profite pour marquer le troisième but après une course de 40 mètres où il a résisté à Kolo Touré avant d’effacer magnifiquement Tizié (66′). Le joueur antillais dédiera d’ailleurs ce but aux familles des victimes du récent crash aérien au Venezuela où 153 martiniquais ont trouvé la mort.

La suite du match est moins enlevée. Les entraîneurs font tourner leurs effectifs et les occasions se font plus rares. La Côte d’Ivoire tente d’éviter la déroute en marquant un but. Koné, qui a remplacé Drogba, sera par deux fois à quelques centimètres de la réussite avant que Dindane n’échoue sur Coupet d’une belle frappe à la dernière minute.

La défaite ivoirienne est trop sévère, mais l’équipe de France requinquée par le retour de Zidane mérite sa victoire. Les Ivoiriens ont montré de très belles choses, notamment en première mi-temps, mais ont manqué de réussite. Ils ont sans doute aussi été trop timides, ne réussissant pas à emballer complètement le match pour profiter de leurs bonnes périodes. A eux maintenant de tirer profit de cette défaite avant d’affronter le Cameroun dans le match le plus important de leur année.