Freddy Adu a toujours voulu aider les Etats-Unis à remporter la Coupe du monde de football 2006, qui se déroulera en Allemagne du 9 juin au 9 juillet. Alors quand le Ghana, son pays d’origine, lui a demandé de rejoindre sa sélection nationale, il a refusé. Ironie du sort : les deux patries du prodige du ballon rond de 16 ans sont dans le groupe E…


Freddy Adu pourrait bien croiser les crampons avec ses compatriotes ghanéens lors du Mondial 2006. Le plus jeune sportif professionnel qu’ait connu les Etats-Unis a en effet refusé, mercredi 28 décembre, la proposition de son pays d’origine de jouer avec les Black Stars pour le grand rendez-vous footballistique mondial, qui se tiendra du 9 juin au 9 juillet en Allemagne. Le jeune homme, qui fêtera ses 17 printemps le 2 juin prochain, vit aux Etats-Unis depuis 1997 et c’est les couleurs de ce pays qu’il tient à défendre. Un pays qui, ironie du sort, fait partie du groupe E, avec l’Italie, la République Tchèque, mais surtout le Ghana.

« Je dois répondre non. Je me suis fait à l’idée de jouer pour les Etats-Unis un jour et je dois m’y tenir. Je suis flatté que le Ghana ait fait (cette proposition). Mais c’est ici (pour les Etats-Unis) que je joue maintenant », a déclaré le jeune prodige, sociétaire du DC United depuis ses 14 ans, au quotidien américain Washington Post. Et d’insister que l’option Ghana, « C’est vraiment très tentant car je veux absolument participer à cette Coupe du monde. Mais je vais rester avec les Etats-Unis ». Le sélectionneur national du Ghana, Ratomir Dujkovic, a sans doute été déçu de la décision de l’athlète que certains désignent comme le meilleur sportif que les Etats-Unis ont connu depuis un siècle. Mais son choix n’est pas une surprise. Il avait déjà exprimé sa préférence et son envie de gagner la Coupe du monde avec ceux dont il est le compatriote depuis 2003.

Dernière chance de participer au Mondial avec le Ghana

Et pour atteindre son but, Freddy Adu est prêt à tout. Il s’entraînera dans un camp avec une trentaine d’autres footballeurs, du 4 au 20 janvier, afin de prouver au sélectionneur américain, Bruce Arena, qu’il a sa place pour participer au Mondial. « J’espère vraiment que je participerai au Mondial. Je travaille tous les jours pour réussir à intégrer la liste des 23 élus. Jouer une Coupe du Monde, c’est la plus belle chose qu’un footballeur puisse connaître. Être regardé par des millions de personnes… Le Mondial pourrait être ma porte d’entrée dans le football européen », a expliqué celui qu’on surnomme qui a signé, début 2003, un contrat d’un million de dollars avec l’équipementier Nike. Car Freddy Adu avait des vues sur l’Ajax d’Amsterdam (Pays-bas). Les clubs hollandais PSV Eindhoven et anglais de Manchester United seraient, pour leur part, de plus en plus intéressés pour s’offrir ses talents.

Mais en choisissant les Etats-Unis, celui qui a été élu auteur du meilleur but de l’équipe Espoirs en 2003, lors des « Césars » américains du football, prend tout de même le risque, malgré ses prouesses, de rester sur la touche. Et il a aussi sans doute laissé la dernière chance qu’il avait, si tant est qu’il en voulait une, de jouer avec les Black Stars. Car selon le règlement de la Fédération internationale de football, il avait jusqu’à ses 21 ans pour le faire. Or, à la prochaine Coupe du monde, en 2010 en Afrique du Sud, il aura juste 21 ans…

Lire aussi :

 Freddy Adu : le (très) jeune prodige du football mondial