La passe de trois pour Sfax? Vainqueur en 2007 et 2008, le CSS peut remporter sa troisième Coupe de la CAF. Mais pour ça, il faudra ramener un résultat du Maroc où le FUS Rabat attend de pied ferme les Tunisiens. Une finale ouverte pour la troisième opposition de la saison entre les deux formations nord-africaines.


FUS Rabat contre CS Sfaxien, c’est l’affiche, ce dimanche, de cette finale de la Coupe de la CAF. Une dernière marche 100% maghrébine qui oppose des Marocains novices à ce stade de la compétition et des Tunisiens habitués des honneurs.

Comme la finale de la Ligue des Champions entre le TP Mazembe et l’Espérance de Tunis, la finale de la Coupe de la CAF a des airs de belle. Les Marocains du FUS Rabat et les Tunisiens du CS Sfaxien se sont en effet déjà affrontés en phase de poules, les deux formations se partageant les points à chaque fois: à domicile, le CSS a marqué son territoire en s’imposant facilement (3-0); au retour, le Fath a plus difficilement pris sa revanche (2-1).

« Jouer pour gagner »

C’est donc une finale ouverte qui oppose ces deux formations nord-africaines. Un nouvel épisode de la rivalité entre deux clubs maghrébins. C’est aussi une confrontation entre un novice et un spécialiste des sommets africains. Le CSS a en effet remporté le tournoi en 2007 et 2008. Mais gare aux joueurs de la Fath Union Sport qui se souviendront que, grâce à leur victoire, ils avaient devancé leurs adversaires en tête de la poule B. Ils aborderont cette toute première finale continentale avec la satisfaction d’avoir remporté la Coupe du Trône 2010 face au MAS de Fès. De quoi donner de la confiance à Hussain Ammouta et ses hommes.

Mais Hachem Abbès, le défenseur de la Juventus El Arab, ne l’entend pas de cette oreille. « C’est l’occasion idoine pour nous  d’assurer un avantage sur l’adversaire qui pourrait être décisif dans le décompte final une semaine plus tard. C’est aussi l’occasion de faire montre de notre savoir-faire dans ce genre de match, qui nécessite beaucoup de maîtrise de soi et de répondant », a-t-il expliqué à La Presse. La finale retour aura lieu le 4 décembre à Sfax. Le vainqueur remportera 500 000 € et le droit de défier Tout Puissant Mazembe, sacré en Ligue des champions, lors de le Super Coupe d’Afrique, fin janvier à Lubumbashi.