Le gouvernement gabonais a réaffirmé sa volonté d’organiser la coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012, conjointement avec la Guinée Equatoriale, lors du récent séjour du président de la confédération africaine de football (CAF), le Camerounais Issa Hayatou. Ce dernier s’est entretenu la semaine dernière avec le chef de l’Etat, Ali Bongo, et le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba.


«Nous sommes déterminés et nous affichons notre ferme volonté d’organiser cet événement. Les choses se mettent progressivement en place, nous sommes prêts à faire en sorte que les infrastructures puissent voir le jour. Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est engagé personnellement pour la réalisation du projet, car le peuple gabonais accorde une importance particulière à ce chantier», a déclaré la semaine dernière le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba.

Il a expliqué que ce chantier a pris du retard compte tenu des événements malheureux qu’a connus le Gabon au cours du premier semestre de l’année, notamment les décès de l’ancien président de la République, Omar Bongo Ondimba et de son épouse, Edith Lucie Bongo. A cela, il faut ajouter la période de transition politique qui a duré 4 mois.

Pour sa part, Issa Hayatou a dit vendredi au cours d’une conférence de presse à Libreville, avoir reçu l’assurance des autorités de Libreville, pour ce qui est de l’organisation par le Gabon de cette compétition africaine qui devrait se tenir du 10 janvier au 30 ou 31 janvier 2012.

Neuf stades à construire

«Je n’ai pas d’inquiétudes pour le moment (…). Je suis optimiste parce que la volonté politique est là. Raison pour laquelle je suis sûr qu’au sortir des entretiens avec le président de la République et le Premier ministre, la CAN aura lieu au Gabon», a-t-il affirmé.

La compétition au Gabon se déroulera à Libreville et à Franceville où 6 stades d’entraînements et 3 stades de compétition doivent être réalisés. Ce qui selon de nombreux analystes constitue le plus gros souci des autorités gabonaises, le problème des infrastructures sanitaires et hôtelières se posant avec moins d’acuité.

Le séjour du président de la CAF en terre gabonais s’est achevé samedi à Franceville avec la visite des installations sportives et sanitaires de cette ville.