Le courant ne passe pas entre les deux attaquants des Panthères, Daniel Cousin et Eric Mouloungui. Les deux internationaux gabonais se détestent. La situation dure depuis la CAN 2010 et commence à perturber sérieusement la cohésion au sein de l’équipe nationale du Gabon. Gernot Rohr doit peser de tout son poids en vue de ramener la paix et la sérénité au sein du groupe, à 65 jours du coup d’envoi de la CAN 2012.


C’est le quotidien L’Union qui a révélé le climat d’animosité qui règne entre Daniel Cousin et Eric Mouloungui depuis la CAN 2010. « Les deux joueurs ont été empêchés de justesse par leur entourage d’en venir aux mains » dans les vestiaires et à l’hôtel lors du match contre la Tunisie en Angola, explique le journal gabonais.

« A la fin du match contre le Brésil, nous nous sommes tous rendus dans les vestiaires. Alors que personne ne s’y attendait, une vive dispute aux propos incisifs est survenue entre Daniel Cousin et Eric Mouloungui. Cousin n’a pas du tout apprécié qu’Eric ne lui donne pas le ballon, alors qu’il était idéalement placé. En réponse, Eric n’a pas digéré cette énième sortie verbale de Cousin, en le lui faisant savoir clairement. Face à cette escalade verbale, le sélectionneur national a demandé aux joueurs d’arrêter mais sans succès. Au contraire, ils ont continué de plus belle« , a déclaré une source sûre citée par le journal.

Egos mais pas égaux

« Daniel Cousin et Eric Mouloungui, visiblement ne semblent pas filer le grand amour. Lorsqu’Eric Mouloungui est en possession du ballon, il ne le transmet jamais à Daniel Cousin, même si celui-ci est idéalement placé. Il en va ainsi quelquefois pour Daniel. J’avoue que c’est une situation préoccupante qui perturbe le groupe des Panthères depuis longtemps. Si nous ne trouvons aucune solution face à cette situation, c’est l’équipe toute entière qui en payera le prix fort« , a déploré une autre source citée par L’Union.

Selon le journal, les relations conflictuelles entre les deux joueurs ont continué lors du match amical que le Gabon a perdu 1-2 contre le Ghana en France il y a quelques jours. Le journal ne donne pas les raisons de cette détestation. A 65 jours du coup d’envoi de la CAN 2012, le coach des Panthères, Gernot Rohr, devra tout faire, afin de régler cette situation, qui risque d’être lourde de conséquences pour l’équipe nationale de football du Gabon.