Au vu de la saison passée, durant laquelle il a inscrit quinze buts et délivré dix passes décisives, Gervinho, qui vient de signer à Arsenal pour quatre ans, va probablement éblouir la Premier League de son talent. A une réserve près, les acteurs du foot interrogés par Afrik-foot sont unanimes, au contraire de deux supporters lillois qui se veulent plus sceptiques.


« Gervinho est une très bonne recrue pour le groupe« , a affirmé Arsène Wenger sur le site officiel d’Arsenal à peine Gervinho avait-il signé. »Les choses que j’ai vu de lui sont excellentes mais nous devons attendre un peu et voir comment il s’adapte« , tempère l’attaquant Robin van Persie. Alors que Gervinho s’est engagé officiellement en faveur des Gunners pour quatre ans, l’ex-Lillois est désormais confronté à deux éléments inhérents aux grands clubs de football : les attentes placées en lui, sachant que l’Ivoirien a survolé la Ligue 1 la saison dernière avec dix passes décisives et quinze buts et la concurrence à son poste.

Mais force est de constater que l’attaquant de 24 ans a toutes les chances de réussir à Arsenal. C’est en tout cas l’analyse d’Henri Legarda, président du Mans, club dans lequel l’Ivoirien a effectué deux saisons, de 2007 à 2009 : « Gervinho est très vif et a une très bonne accélération, affirme-t-il à Afrik-foot. Il a un instinct de buteur et un très bon sens du placement sur le terrain. Et c’est aussi un très bon passeur. Il va tout exploser à Arsenal« . De son côté, Robert Nouzaret, ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, met en avant les qualités techniques de l’ancien joueur de Beveren : « C’est un joueur très rapide et très efficace dans ses dribbles, indique-t-il à Afrik-foot. Non seulement, lorsqu’il se lance il devient très difficile à stopper mais en plus il crée des décalages dans la partie de terrain adverse. Ce joueur est un diamant que beaucoup d’entraîneurs aimeraient avoir« . Pour autant Laurent, 18 ans, fidèle supporter de Lille, « déçu de voir partir Gervinho même s’il regardera les matches d’Arsenal à la télé« , ne s’enflamme pas, mettant en avant les progrès que doit faire l’Ivoirien, « notamment dans le jeu de tête et les frappes lointaines« .

Claude Le Roy: « Gervinho invente des actions »

Gervinho, le « diamant », semble néanmoins en mesure de prendre la place sur le terrain de la pépite Théo Walcott, le milieu anglais aux déboulés supersoniques. C’est en tout cas l’avis de Claude Le Roy, ancien sélectionneur du Ghana et du Cameroun pour qui « Gervinho a un jeu plus déroutant car on ne sait jamais s’il va repiquer à l’intérieur alors que Walcott ne sait que déborder. Il invente des actions si bien qu’il se surprend parfois lui-même!« . Même son de cloche chez Robert Nouzaret, qui considère que « Gervinho apporte un plus à Arsenal car il est capable de faire la différence balle au pied sur les côtés« . Mais pas gagné pour autant pour Pierre, 22 ans, membre des Dogues Virage Est (DVE) , un groupe de supporters lillois : « Comparé à Walcott, Gervinho aura plus de choses à prouver« .
En outre, l’ancien joueur manceau saura-t-il s’adapter aux joutes de la Premier League, réputé plus physique que le championnat de France ?

Pour Claude Le Roy, « cela va de soi étant donné les qualités athlétiques exceptionnelles de Gervinho« . « Le championnat anglais est plus offensif et offre ainsi plus d’espaces pour s’exprimer que la Ligue 1, estime pour sa part Robert Nouzaret. Aussi rugueux soient-ils, les défenseurs auront du mal à le stopper. »Espérons juste que le génie ivoirien ne soit pas la victime d’un serial tacleur de la trempe d’un Joey Barton ou d’un Nigel de Jong, dans un championnat où les arbitres ne sont pas connus pour avoir le sifflet facile.
La seule interrogation de taille concernant la faculté de l’international ivoirien à crever l’écran de l’autre côté de la Manche est peut-être à chercher dans sa tête. « Je me demande s’il est assez solide mentalement pour la Premier League, s’interroge Claude Le Roy. Il devra être capable de se faire mal, de se battre jusqu’à la 90e minute. En Angleterre plus qu’ailleurs, les supporters exigent des joueurs qu’ils fassent honneur au maillot« .

Henri Legarda, le président manceau, ne connaît pas la réponse mais il souhaite à son ancien joueur « la plus grande réussite possible. A lui de jouer maintenant, il a le destin entre ses pieds« .