Le Ghana s’est fait peur lors du match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations qu’il organise, ce dimanche, face au Syli National de Guinée. Bien en place et dominateurs mais inefficaces devant le but, les Black Stars ont dû attendre la 90e minute pour s’assurer une victoire méritée dans ce premier test.


Le premier but de la Coupe d’Afrique des Nations 2008 aura été un penalty réussi par l’attaquant ghanéen Gyan Asamoah, à la 54e minute, contre la Guinée, finalement battue 2 buts à 1. Mais que les Black Stars se sont fait peur au cours du match d’ouverture de la compétition, alors qu’ils auraient pu ouvrir le score à de nombreuses reprises dès la première mi-temps. Ce fut le cas sur deux têtes de l’attaquant Agogo (19e) et de Michael Essien (27e) renvoyées par le poteau gauche du gardien du Syli National, Kemoko Camara. Cela a été également le cas lorsque Asamoah a vu sa bicyclette frôler le montant gauche du portier guinéen et lorsque Mensah a trouvé l’autre poteau sur une reprise puissante (40e).

Ultra dominés durant cette première période, les co-équipiers de Feindouno ont réussi à préserver leur cage inviolée jusqu’au pénalty provoqué par Agogo. La faute légère commise par Kalabane à la limite de la surface aurait pu valoir un simple coup-franc pour le pays hôte, mais il aurait également pu coûter un carton rouge direct, et non un jaune, au défenseur guinéen. Forcé de réagir, le Syli ne se fait pas prier, alors que le Ghana lui laisse désormais davantage la conduite du jeu.

Muntari délivre les Black Stars

C’est Kalabane lui-même qui rattrape sa faute à la 64e en s’élevant plus haut que tout le monde sur un corner. Sur sa tête, le ballon frappe la transversale et retombe sur l’épaule du gardien ghanéen, Richard Kingston, avant de finir sa course dans le but. L’entrée de Karamoko Cissé sur l’aile droite, en remplacement de Youla (61e), fait du bien à la Guinée, qui se montre encore dangereuse à deux reprises, en contre, mais ne parvient pas à réaliser le hold-up.

Au contraire, les Ghanéens se ruent vers les buts adverses. Sur son premier ballon, Dede Ayew « Pelé », qui vient de remplacer Quincy Owusu, très remuant lors de la partie, reprend seul des six mètres un ballon que Camara repousse d’une claquette (77e ). Le gardien guinéen réalise encore deux belles sorties aériennes sur des balles arrêtées, mais il ne peut rien lorsque Muntari passe à l’action à la 90e minute. Tout en relâchement, le milieu offensif de Portsmouth remonte la balle au milieu de trois adversaires et, ne se voyant pas charger aux vingt cinq mètres, décoche du gauche une frappe décroisée et sèche qui va se loger dans la lucarne de Camara.

Les Ghanéens se congratulent et, signe de la pression énorme qui reposait sur le staff, le buteur cour jusque son entraîneur, le Français Claude Leroy, pour lui faire l’accolade. Les Black Stars ont fait l’essentiel dans un groupe équilibré où la qualification risque de se jouer entre le Maroc, la Guinée et eux même. Les Lions de l’Atlas, très attendus, affrontent dès demain la Namibie, qui aimerait prouver qu’elle n’est pas qu’un faire-valoir.

Le but victorieux du Ghana


Ghana – Guinee 2-1 Muntari
envoyé par NimesFFV