Avant d’aborder la campagne qualificative pour la Coupe d’Afrique des Nations 2012, Andre Ayew, l’attaquant ghanéen de l’OM, a accordé une interview au site de la FIFA. L’occasion pour le quart de finaliste du Mondial sud-africain d’appeler à la prudence, avant d’affronter le Swaziland: « La première chose que j’ai envie de dire, c’est que ces qualifications vont être très compliquées. Ça sonne comme un cliché mais pour moi, c’est la réalité. Tout le monde va nous attendre au tournant. Si vous regardez les autres équipes de notre groupe, il n’y en a pas une seule de facile, même parmi les soi-disant petits pays. En football, tout peut arriver. C’est pourquoi nous devons travailler pour encore progresser. Notre premier match est contre le Swaziland. Nous ne les connaissons pas bien, mais je ne pense pas que le contraire soit vrai. J’imagine qu’ils nous observent de très près. Dans notre groupe, nous avons également le Congo et le Soudan, tous deux très difficiles à jouer devant leur public », a affirmé le fils d’Abedi Pelé.