Il n’y a pas qu’avec l’équipe de France que les sélectionneurs ont des problèmes avec leurs joueurs. Confronté à la fronde de Sulley Muntari, le sélectionneur du Ghana, Milovan Rajevac, aurait en effet demandé l’exclusion du milieu de l’Inter Milan.


Le Ghana n’avait pas besoin de ça. En pleine préparation à un Ghana-Allemagne décisif, ce mercredi, Milovan Rajevac, le sélectionneur des Black Stars, aurait demandé à son milieu de terrain Sulley Muntari de quitter le camp d’entraînement.

Décidément, cela va de mal en pis pour le milieu de terrain de l’Inter. Après une saison difficile chez les champions d’Europe nerrazzuri, il entendait se refaire la cerise en équipe nationale. Mais, après avoir été omis du groupe des 23 pour la Coupe d’Afrique des Nations pour raisons disciplinaires, Muntari a perdu sa place dans le onze-type de Milovan Rajevac. Tout semblait aller pour le mieux après les visites du technicien serbe à son milieu de terrain. L’affaire semblait entendue et les problèmes aplanis.

Incartades

Seulement voilà, l’ancien joueur de Portsmouth veut jouer un rôle plus central et le fait savoir. Bougon, le joueur de 25 ans ne serait pas au niveau attendu par l’exigeant Rajevac. Le sélectionneur ne goûterait pas le manque d’entrain ni l’attitude de diva de son milieu de terrain. Ces problèmes ont commencé lorsque Muntari a demandé une chambre individuelle lors du match de préparation face au Pays-Bas, allant ainsi contre les principes habituels des Black Stars, avant d’aller consulter son propre médecin avant la Coupe du monde, sans même prévenir le staff ghanéen.

L’Intériste n’en est d’ailleurs pas à son premier écart en équipe nationale : le joueur avait été renvoyé avant le début des JO 2004 après un conflit au sujet des primes et avait dû présenter ses excuses pour être réintégré. De nouvelles tensions étaient survenues début 2010 : désireux de rester avec son club, Muntari avait refusé de participer à un match amical en Angola et avait été exclu de la sélection.

Coupe du monde terminée?

Selon Kick Off, le sélectionneur du Ghana, Milovan Rajevac, aurait donc demandé l’exclusion du groupe du milieu de terrain Sulley Ali Muntari, qui aurait vivement critiqué les choix du coach serbe, déplorant notamment de ne pas avoir joué davantage samedi face à l’Australie (1-1), avec une rentrée à la 76e minute de jeu.

Le capitaine des Black Stars, Stephen Appiah, aurait tenté d’intervenir, accompagné par un officiel de la fédération ghanéenne, Opoku Afriyie. Trop tard, visiblement, Rajevac ayant indiqué son intention de ne plus travailler avec un joueur pour qui la Coupe du monde est déjà terminée.