Meilleure équipe africaine du moment, le Ghana tarde à prolonger Milovan Rajevac, son sélectionneur serbe qui l’a emmené en quarts de finale de la Coupe du monde. La fédération ghanéenne de football veut conserver Rajevac qui a affiché son envie de poursuivre l’aventure à la tête des Black Stars. Mais, alors, qu’est-ce qui cloche?


Quart de finaliste de la Coupe du monde 2010, le Ghana se cherche toujours un entraîneur. Et Milovan Rajevac? Le technicien serbe n’a toujours rien signé, plus de deux mois après la fin de la compétition sud-africaine. La fédération ghanéenne de football lui a donné sept jours pour se décider.

La GFA veut conserver celui qui a mené les Black Stars en quart de finale de la Coupe du monde. A 56 ans, le sélectionneur du Ghana s’est vu proposer un contrat de 4 ans. Mais, pour l’heure, rien n’a été signé. Pourtant, Rajevac indiquait il y a peu son envie de poursuivre l’aventure: « Même si j’ai reçu d’autres offres, je veux continuer mon travail ici. Je suis heureux au Ghana. Je n’ai jamais parlé d’argent. Et personne ne l’a fait. Ni la fédération ni moi n’avons évoqué un problème d’argent. »

Prolongation de quatre ans?

L’affaire traîne en longueur et le président de la GFA, Kwesi Nyantakyi, s’en est agacé sur les ondes de la BBC. « Dans le cas où nous n’arrivons à nous mettre d’accord, nous allons devoir aller chercher ailleurs, a-t-il affirmé. Nous prions et espérons qu’un accord arrive vite, quelles que soient les difficultés qu’il rencontre chez lui. Nous lui avons donné sept jours, soit jusqu’à dimanche. Après cette date, si les nouvelles ne sont pas bonnes, nous allons commencer à chercher un nouvel entraîneur. »

Malgré tout, Nyantakyi tente de se montrer positif. « Il n’a jamais caché son désir de continuer à travailler avec le Ghana même s’il a reçu des offres de club plus riches et d’autres sélections nations. Nous sommes satisfaits de ses résultats avec le Ghana », a poursuivit le président de la GFA. Selon nos informations, il reste quelques détails à régler.