Depuis sa nomination comme sélectionneur de la Guinée en juillet 2016, Lappé Bangoura n’a toujours pas perçu le moindre salaire. Le gouvernement promet que le nécessaire va être fait…


Nommé sélectionneur de la Guinée en juillet dernier, Lappé Bangoura n’a depuis pas perçu un centime ! Alors qu’il doit normalement recevoir 15 000 euros par mois, le sélectionneur du Syli National attend toujours le versement de ses salaires, révèle la presse locale…

Contacté par le site Guinéefoot, le secrétaire général du ministère des Sports, Isto Keira, a tenté de dédramatiser la situation. « Il ne reste que la signature de la ministre des Finances qui engage financièrement l’Etat. Dès que ça sera signé, il sera payé avec des rappels. ( …) Le contrat est signé par Lappé, le comité de normalisation a signé, les grands projets ont signé, mon ministre Siaka Barry a signé, il ne reste que la signature de la ministre des Finances pour que l’entraîneur soit payé. Elle était absente du pays. D’abord, elle était aux États-Unis pour la revue avec la Banque Mondiale puis elle est partie en Chine avec le président de la République« , s’est justifié le dirigeant.

Le genre de propos déjà entendus et réentendus et qui ne sont pas toujours suivis d’effets… Cette situation n’est malheureusement pas nouvelle, ni en Guinée, où Michel Dussuyer est par le passé resté près d’un an sans salaire, ni sur le continent où Aliou Cissé (Sénégal) et Florent Ibenge (RDC) ont récemment été confrontés à ce problème, la palme revenant au Nigeria. Un exemple dont la Guinée ferait bien de ne pas s’inspirer alors que le Syli National joue déjà gros dimanche à Conakry face à la RD Congo en match éliminatoire du Mondial 2018.