A 23 ans, Rafik Halliche est le défenseur qui monte. Au terme d’une Coupe d’Afrique pleine de promesses, l’arrière des Fennecs, prêté par Benfica au CD Nacional, se veut ambitieux. Pour Afrik-Foot.com, il a évoqué brièvement la CAN, les chances de la Khadra à la Coupe du monde de football et son avenir. Interview.



Afrik-Foot.com: Rafik, deux mois après, quel bilan tirez-vous de cette CAN? Que retenez-vous: le résultat ou les critiques sur le jeu?

Rafik Halliche: Principalement que nous avons échoué dans notre objectif de jouer collectif. Nous avons de bonnes joueurs, de bonnes individualités mais nous ne parvenons pas à jouer en équipe. Le jeu collectif de l’Algérie laisse à désirer. Mais, au final, notre performance n’est pas si mauvaise puisque nous avons atteint les demi-finales après deux absences de rang. Maintenant, à nous de continuer à travailler pour nous améliorer.

On parle beaucoup de la demi-finale contre l’Egypte, en voulez-vous aux Pharaons avec tout ce qu’il s’est passé au cours de vos précédentes rencontres et votre expulsion pendant cette fameuse demie?

La demi-finale a clairement été forcée par l’arbitre. On ne méritait pas de perdre comme ça… Franchement, mon carton n’était pas mérité. C’est dommage parce que l’arbitrage africain est une nouvelle fois pointé du doigt. Il faut vraiment que cela s’améliore.

Quelles sont les chances réelles des Fennecs en Coupe du monde dans un groupe aussi relevé (Angleterre, Etats-Unis, Slovénie)?

On va jouer le tout pour le tout. L’Angleterre est clairement la grande favorite du groupe. Mais, derrière, il y a la place. Nous allons jouer du mieux que nous pouvons. J’y crois: nous pouvons créer la surprise.

Que vous inspire l’arrivée possible de tous ces nouveaux joueurs d’origine algérienne (Fabre, Boudebouz, Lacen…)?

Franchement, je ne connais pas vraiment les nouveaux. Si le coach juge qu’ils peuvent apporter quelque chose, pourquoi pas… Je n’ai rien contre. Au contraire! Ces venues peux apporter le petit plus qu’il nous manque. Ces arrivées sont les bienvenues.

Benfica a annoncé récemment compter sur vous la saison prochaine. Qu’est-ce que cela vous inspire? Avez-vous l’intention de rester à Lisbonne?

Je veux d’abord me concentrer sur la fin de saison. On verra par la suite. Pour le moment, je me concentre sur ce que je fais. Après le Mondial, je déciderais de mon avenir.