Après sa mièvre performance avec l’Inter face à Barcelone, en demi-finale de la Ligue des Champions (3-1), Mario Balotelli, l’attaquant italo-ghanéen, a été fortement critiqué. Tour à tour, ses coéquipiers, son entraîneur et même son président ont vertement tancé le dilettante buteur. Une opprobre qui ne semble pas gêner outre mesure le Nerazzurro. « Je suis toujours serein. Et je suis prêt à devenir le meilleur joueur du monde. J’ai ce rêve depuis que je suis tout petit et je suis le premier à ne pas vouloir le gâcher », a annoncé brièvement le joueur.