Plus que quelques heures et la Confédération africaine de football (CAF) désignera ce mardi le Joueur Africain de l’année 2019. Parmi les 3 finalistes en lice, l’ancien entraîneur d’Arsenal, Arsène Wenger, a beaucoup de mal à départager les deux joueurs de Liverpool, Sadio Mané et Mohamed Salah, tous deux vainqueurs de la dernière Ligue des champions, et l’Alsacien a donc soumis une idée originale.

«Je pense que ce sera très difficile de les départager et qu’il faudra peut-être le donner aux deux parce qu’ils jouent dans le même club, ils ont gagné les mêmes choses, ils ont la même efficacité… Sur l’ensemble de leur année dernière, c’est très difficile de les départager, en plus ça créerait des problèmes dans leur club (sourire)», a glissé l’actuel directeur du développement du football mondial de la FIFA au micro de Dakaractu.

Plus que de Salah, un ton en dessous cette année et éliminé dès les 8es de finale de la CAN, Mané, grand favori annoncé, devra surtout se méfier de Riyad Mahrez, vainqueur du tournoi continental avec l’Algérie.