Les sélections africaines qualifiées pour la Coupe du Monde de football continuent leur préparation à leur rythme et selon leurs habitudes. Les Togolais ont créé une mini-crise en demandant des primes de match jugées exorbitantes par leur fédération, l’Angola s’est incliné face à l’Argentine mais garde confiance, la Côte d’Ivoire s’est contentée d’un nul face au Chili, tandis que la Tunisie affronte vendredi l’Uruguay dans un tournoi qu’elle organise.



 Battu 2-0, l’Angola a chuté pour la première fois de sa préparation à la Coupe du Monde, mercredi, face à l’Argentine. Après avoir remporté son premier match 5 buts à 3, jeudi, face à une modeste équipe de la ville allemande de Celles, les Palancas Negras se sont frottées à l’un des prétendants traditionnels à la couronne mondiale. A la fin de ce test, Oliveira Gonçalves, l’entraîneur de l’Angola, a estimé que ses joueurs auraient « pu risquer un peu plus (…) Nous avons échoué pour n’avoir pas risqué, car nous voulions marquer au moins un but », a-t-il estimé. Mais même après la défaite, « Les Palancas gardent un niveau de confiance », assure en titre le Jornal de Angola. « Nous avons fait ce à quoi nous nous attendions, bien préparer notre présence à la Coupe du Monde », estime ainsi le défenseur Jamba. « Il est vrai que nous avons été dominés, ce que nous attendions de l’Argentine, mais nous avons réussi à rester concentrés et à garder notre identité comme équipe. Nous allons continuer à travailler », abonde l’attaquant Love Kabungula. L’Angola va poursuivre sa solide préparation en rencontrant la Turquie, le 2 juin prochain, dont la course à la Coupe du Monde n’a été stoppée qu’en match de barrage par la Suisse, puis les Etats-Unis, le 5. Les Angolais seront opposés dans leur groupe au Portugal, au Mexique et à l’Iran.

 « Les Eperviers en font-ils trop? », se demandait mardi le quotidien gouvernemental Republic of Togo. Leurs protégés ont relancé, en début de semaine, une polémique qui ne rappelle pas de bons souvenirs à leurs supporters : celle sur les primes de match, qui les avait déconcentrés durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations, en Egypte. Lundi, le commandant Rock Balakiyem Gnassingbé, président de la Fédération togolaise de football, a pris les citoyens à témoin à la télévision nationale en annonçant les primes demandées par les footballeurs : 155 000 euro pour participer à la compétition, plus 30 000 euros par match gagné et 15 000 pour les nuls. « Des joueurs ont fait de l’intox à Lomé (…) en affirmant que la Fédération a reçu des milliards de la part de la Fifa pour les sommes allouées aux pays qui participent au Mondial, ils se disent donc que nous avons beaucoup d’argent », a expliqué M. Gnassingbé. Arrivé mardi à Wangen, où les Eperviers se préparent, il a estimé que « ces sommes étaient trop importantes pour le pays ».

 La Côte d’Ivoire a de nouveau été accrochée, mardi, face au Chili (1-1), quatre jours après avoir enregistré le même score face à la sélection Suisse. Les coéquipiers de Didier Drogba ont marqué les premiers à la 70è minute par Arouna Dindane, qui effectuait son retour en sélection, avant d’être rattrapés sept minutes plus tard par les sud-américains, toujours sur penalty. Du coup, L’Intelligent d’Abidjan met en avant « un problème défensif inquiétant » de la part de la sélection orange et verte. Pour le quotidien, « le véritable problème de la formation ivoirienne, c’est sa fébrilité défensive. Si elle n’est pas la première à encaisser, elle se fait toujours rattraper au score. Jamais les Eléphants n’ont pu protéger leurs acquis assez longtemps ». Alors que les footballeurs ivoiriens ont bénéficié de nombreuses occasions en n’inscrivant que deux buts en deux matchs, le journal ivoirien assure que « la puissance de feu » de la sélection est une « satisfaction ». Ni Fraternité Matin, qui titre sur « Les Eléphants à la recherche de leur efficacité », ni le sélectionneur Henri Michel ne le suivent sur ce terrain : « Nous avons eu beaucoup d’occasions, ce qui veut dire que nous sommes sur de bonnes bases et que nous progressons », confie-t-il, regrettant d’avoir « manqué d’efficacité offensive ». Dimanche, les Eléphants quittent leur repère vosgien de Contrexville pour aller jouer à Evry, en banlieue parisienne, sans doute devant un public nombreux.

 La Tunisie a décidé de préparer son Mondial en organisant chez elle un tournoi avec l’Uruguay, la Biélorussie et la Libye. Sans grande surprise, les Aigles de Carthage affronteront vendredi soir en finale Les Uruguayens, à Radès, pour un test grandeur nature de ce qui l’attend en Allemagne. Ils en avaient déjà eu un avant goût en demi-finale puisqu’ils ont affronté et battu la Biélorussie, 3-0, seule équipe du tournoi à participer à la Coupe du Monde. Tunis Hebdo aime d’ailleurs à rappeler que les Biélorusses l’avaient emporté chez eux, une semaine plus tôt, face à l’Angleterre (2-1). Les trois buts ont été inscrits par Hamed Nammouchi (34è, sur penalty), Dos Santos (47è) et Issam Jomaa (91è). Après leur victoire, les Tunisiens sentent qu’ils montent en puissance et qu’ils seront prêts pour le Mondial. « On n’est pas encore à 100% de nos moyens physiques mais on travaille beaucoup dans ce sens. On atteindra, j’en suis convaincu, un pic juste avant la Coupe du monde. On caresse l’ambition légitime de passer le premier tour lors de la Coupe du monde car notre groupe est valeureux, talentueux et compétitif », assure Karim Hagui, jeune défenseur du RC Strasbourg.

 Après avoir facilement dominé la Jamaïque (qualifiée pour le Mondial) sur le score de 4-1, lundi, à Leicester (Angleterre), en match de préparation à la Coupe du Monde de football, le Black Star du Ghana se frottera, le 4 juin, à la Corée du Sud, une équipe que rencontreront les cousins togolais dans le groupe G de la Coupe du Monde. Sulley Muntari (6è), Stephen Appiah (66è) et Matthew Amoah (68è) ont inscrit les trois buts du Black Star, aidé à la 29e par Damion Stewart, qui a marqué contre son camp.