hommageCabinda.jpg

Le peuple togolais a rendu, vendredi à Lomé, un hommage national à Abalo Amélété et Stanislas Ocloo, deux membres de la délégation togolaise tués dans le mitraillage du bus de l’équipe nationale de football par les rebelles du FLEC (Front de libération de l’enclave de Cabinda) en Angola. La cérémonie a été présidée par le Chef de l’Etat Togolais, Faure Gnassingbé.


De notre correspondant

hommageCabinda.jpgL’émotion était vive, vendredi, sur l’esplanade du Palais des Congrès qui accueillait la cérémonie. Les corps d’Abalo Amélété et Stanislas Ocloo, respectivement entraineur-adjoint et chef du service de presse de la Fédération Togolaise de Football, ont été portés par les gardes de la gendarmerie nationale. A l’arrivée de la dépouille des victimes sous l’ « apatam » dressé pour la circonstance, les larmes et les cris des proches ont déchiré le silence qui régnait jusque là.

« Pourquoi ? Pourquoi ? », se lamentaient quelques proches et la famille inconsolables, sous les regards impuissants du Chef de l’Etat, des membres du gouvernement, des députés de l’assemblée nationale et de la sélection des Éperviers – tous de noir vêtus. On notait aussi la présence d’une délégation du gouvernement angolais conduite par son ministre des Affaires étrangères, et la remarquable absence de la Confédération africaine de Football (CAF).

AdebayorhommageCabinda.jpgLe Chef de l’Etat togolais a élevé les disparus au rang de « Chevalier de l’Ordre du Mono ». Emmanuel Shéyi Adébayor, très touché, a affirmé ne jamais devoir oublier ses compatriotes tombés sur le champs de bataille. « Nous ne vous oublierons pas. Vois êtes gravés à jamais dans nos cœur », a-t-il déclaré.

Rock Gnassingbé, président d’organisation de la CAN pour le Togo, s’est interrogé sur ce triste sort qui s’abat sur le Togo depuis le crash d’hélicoptère à Lungi jusqu’à l’épisode de Cabinda. Il a suggéré la mise sur pied d’une commission des sages pour approfondir cette réflexion et la mise en place d’une stèle en hommage à tous ces disparus du football togolais.

Stan Ocloo et Amélété Abalo seront respectivement inhumés les 23 et 30 janvier à Lomé. Et pour l’instant, les Togolais digèrent mal cette mort tragique de ses fils.