Le Mali, le Sénégal, la Côte d’ivoire, l’Angola, le Mali ou encore le Maroc préparent en ce moment leur Coupe d’Afrique des Nations 2008 de football en France. Après avoir accroché les Bleus vendredi dernier, le Maroc se frotte au Sénégal, près de Paris, alors que trois autres matchs vont opposer mardi et mercredi, en région parisienne, des équipes qualifiées pour la Can 2008, au Ghana.


Paris, plus grand terrain de foot africain ? C’est sans doute plus simple pour les footballeurs du continent qui évoluent dans les championnats européens et constituent les noyaux durs de leurs sélections nationales. Mais quelle tristesse pour les supporters d’Afrique, régulièrement privés des matchs amicaux de leurs équipes. Samedi dernier, ce n’est pas dans la chaleur d’Abidjan, Bouaké ou Luanda, que la Côte d’Ivoire et l’Angola se sont affrontés, mais à Melun, dans la fraîcheur d’un stade de banlieue parisienne.

Les Eléphants s’y sont inclinés pour la deuxième fois de suite (2-1) après leur défaite d’octobre dernier face à l’Autriche (3-2 le 17 octobre dernier), et enregistrent leur quatrième match d’affilée sans victoire. Ils pourront se rattraper dès mercredi contre le Qatar et tenter de se rassurer face à une équipe qui leur reste inférieure. Quant aux Palencas Negras d’Angola, qui se font tranquillement leur place auprès des grands du continent, après avoir participé à leur première Coupe du monde de leur histoire, l’année dernière, elles affrontent la Guinée-Conakry, mardi soir, à Paris. Vendredi soir, le Sily National a fait match nul (1-1) avec le Paris Saint-Germain.

Deux de suite pour le Sénégal

De leur côté, les Lions sénégalais emmenés par un Henri Camara virevoltant ont dominé 3 buts à 2 le Mali, samedi, au stade Yves du Manoir de Colombes, près de Paris. En l’absence du capitaine sénégalais El Hadji Diouf et de Frédérique Kanouté à la pointe de l’attaque malienne, c’est l’attaquant de West Ham qui a fait le spectacle en marquant le premier des trois buts de son équipe et en offrant un autre à Diomansy. Les coéquipiers maliens du milieu défensif du Real Madrid, Mahamadou Diarra, et de Salif Keïta, du FC Séville, entré en seconde période, n’ont pas été ridicules et ont même souvent été à l’initiative du jeu.

Mardi, à Rouen, ils auront face à eux un sparring-partner algérien non qualifié pour la Can 2008 et qui se demande un peu quel est son intérêt de jouer cette rencontre. Le nouvel entraîneur des Fennecs, Rabah Saâdane, affirme qu’il ne souhaitait même pas de ce match, alors que ses joueurs attendent le tirage au sort des qualifications à la Can et à la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud, le 25 novembre prochain, pour se redonner un objectif.

En revanche, les deux sélections marocaine et sénégalaise auront droit à un véritable test, mercredi soir, à Créteil, en banlieue parisienne, où elles se rencontrent. Les Lions de l’Atlas auront sans doute à cœur de confirmer leur belle prestation de vendredi soir face à la France (2-2). Ils auront face à eux une équipe du Sénégal pas moins en confiance, après qu’elle ait remporté ses deux derniers matchs, face au Mali et à la Guinée.

Les poules de la Coupe d’Afrique des Nations 2008, 20 janvier-10 février 2008, Ghana

 Groupe A : Ghana, Guinée, Maroc, Namibie

 Groupe B : Nigeria, Côte d’ivoire, Mali, Bénin

 Groupe C : Egypte, Cameroun, Soudan, Zambie

 Groupe D : Tunisie, Sénégal, Afrique du sud, Angola

Retrouver le Programme complet de la Coupe d’Afrique des nations 2008