Suspendu pour les deux prochaines éditions de la CAN pour avoir déclaré forfait en 2010 après l’attaque subie dans la région de Cabinda par son équipe, le Togo a reçu lundi le soutien de la Division Afrique de la FIFPro. « Les footballeurs africains – et avec eux tous les footballeurs du monde – souhaitent manifester leur incompréhension face à une suspension qui frappent les joueurs togolais, au lendemain d’incidents graves, à jamais gravés dans leur mémoire », écrit le syndicat des joueurs professionnels dans un communiqué, avant de mettre en cause sur l’attitude de la Confédération africaine. « Pourquoi la CAF n’a-t-elle pas considéré le forfait du Togo comme étant directement subordonné à l’attaque du bus de sa délégation ? Elle aurait pu, dés lors, invoquer l’article 80 des règlements de la CAN 2010 pour entériner le forfait des Togolais pour cause de force majeure », estime la FIFPro. Et de s’interroger sur la future organisation des éliminatoires de la Coupe d’Afrique, couplés tous les quatre ans avec ceux du Mondial. « [La CAF] va-t-elle décider, sans n’avoir rien pourtant à reprocher aux footballeurs togolais, de les exclure de la Coupe du monde 2014, puisqu’il semble difficile que le Togo puisse participer, compte tenu de la suspension susdite, aux éliminatoires du Mondial brésilien », se demande encore le communiqué officiel.