Les Canaris, arrivés mercredi après-midi en terre congolaise, se préparent assidûment pour la confrontation de ce dimanche contre le tenant du titre, le TP Mazembe, en match aller des demi-finales de la Ligue des champions.


Contrairement au dernier safari qui avait mené la formation kabyle en terre nigériane avec la multitude de tracasseries et ennuis, vécue à Owerri, la délégation de la JSK et ses accompagnateurs sont très satisfaits des conditions de séjour et de préparation. Ils ont été très bien accueillis à leur arrivée par le premier responsable du TP Mazembe et par plusieurs membres de la Fédération congolaise. Les Canaris ont tout pour bien préparer leur match de ce dimanche. A ce propos, les responsables de la JSK et toute l’équipe ont été agréablement surpris par l’attitude des dirigeants du TP Mazembe leur permettant de s’entraîner à trois reprise et à l’heure du match (14h30, heure algérienne) sur le terrain du stade de la Kenya, qui abritera le challenge.

Une première séance a eu d’ailleurs lieu hier après-midi en présence de tous les joueurs sous la conduite du Suisse Alain Geiger et de Kamel Bouhellal. Une bonne nouvelle donc pour le staff technique des Canaris qui pourra disposer de l’ensemble de son effectif le jour du match, avec le retour de blessure de Tedjar et Coulibaly. Un bon augure donc pour le représentant algérien à deux jours de la très attendue confrontation. Interrogé juste avant le début de la première séance des Canaris, Kamel Bouhellal nous dira à propos des conditions de séjour et de préparation : « Tout se passe dans de bonnes conditions et je peux dire que les choses sérieuses ont commencé depuis notre arrivée. On a beaucoup travaillé sur le volet psychologique en parlant énormément aux joueurs et je pense que le message est bien passé. »

Et d’ajouter : « Le TP Mazembé n’est plus à présenter. Il est le tenant du titre. On a bien étudié le jeu de notre adversaire à travers les matchs qu’il a disputés et on connaît ses forces et ses faiblesses. On a aussi apporté les correctifs nécessaires en défense. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un bon résultat. » Et de conclure sur les chances de son équipe : « C’est déjà une chance qu’on n’a ni blessé ni suspendu. Aux joueurs de ne pas discuter avec l’arbitre. S’ils respectent nos consignes, je vous garantie qu’on arrachera notre qualification en finale ici même à Lubumbashi. »