casttle-8.gif

La Tunisie a battu le Rwanda en match d’ouverture de la 24ème Coupe d’Afrique des nations de football sur le score de 2 à 1. Une rencontre où les Aigles de Carthage ont rassuré leur public en s’imposant face aux Rwandais qui inauguraient leur première participation à la compétion.


La Tunisie a battu le Rwanda deux buts à un en match d’ouverture de la 24ème Coupe d’Afrique des nations de football. Les Aigles de Carthage, hotes de la compétition (24 janvier, 14 février), entendaient bien débuter cette CAN sur les chapeaux de roues. Sur la route des Tunisiens, se dressait une des équipes surprises de cette CAN. Le Rwanda, pour sa première participation à une phase finale, comptait bien surprendre après avoir éliminé les Blacks Stars du Ghana en qualifications. Toute la pression reposait donc sur les épaules de Roger Lemerre et de ses joueurs.

Un partout à la mi-temps

casttle-8.gifLes Tunisiens démarrent le match à toute allure. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu, ils dominent largement la première demi-heure et ouvrent logiquement la marque par Zied Jaziri à la 26ème minute. Mais, coup du sort quatre minutes plus tard, le Rwandais Joao Henriette Elias égalise d’un superbe coup-franc, avec un pas d’élan pour loger le ballon dans la lucarne gauche de Boumnijel. Tout est à refaire et le dernier quart d’heure est plus équilibré, l’équipe rwandaise enfin libérée, montrant qu’elle sait aussi jouer un beau football.

La deuxième mi-temps voit la Tunisie reprendre sa domination. A la 56ème minute sur une faute de Sibomana, qui se fait logiquement expulser, Santos redonne l’avantage aux Tunisiens sur coup-franc. Sur le banc Roger Lemerre semble soulagé, mais pour peu de temps puisque dans la minute suivante, Selim Benachour est expulsé pour avoir simulé une faute. A dix contre dix, le match est relancé.

Santos, l’homme du match

La fin du match sera tendue, les deux équipes se procurant quelques belles occasions. Santos, l’attaquant brésilien récemment naturalisé tunisien, en particulier. Il confirme qu’il sera bien une des vedettes de cette CAN. Mais plus rien ne sera marqué et au coup de sifflet final les 60 000 spectateurs, enfin soulagés, peuvent applaudir leur équipe. La Tunisie s’impose dans la douleur, mais réussit son entrée.