Depuis l’attaque du bus togolais, ce vendredi, par des rebelles armés, tous les yeux se sont tournés vers l’Afrique du Sud, qui organise cet été la prochaine Coupe du monde. Le président sud-africain Jacob Zuma a souligné dimanche que ce drame n’aurait aucune incidence sur la tenue du Mondial. Le chef de l’Etat « répète que l’Afrique du Sud reste à 100% prête à accueillir la Coupe du monde et rejette les spéculations selon lesquelles l’incident angolais aurait un impact sur le tournoi mondial en Afrique du Sud », a-t-il indiqué dans un communiqué. Au contraire, selon Zuma, l’attaque « doit servir de motivation pour que l’Afrique et le reste du monde travaillent encore plus à l’élimination du terrorisme ».