La Fifa s’est prononcée pour le principe de rotation du Mondial entre les différents continents. La première à en bénéficier serait l’Afrique. Même si aucune décision n’a encore été prise, l’Afrique du Sud est déjà sur les rangs pour 2010.


Lors d’une réunion jeudi à Zürich, la Fédération Internationale de Football (Fifa) a adopté le principe d’une rotation de la Coupe du monde de football entre les différents continents. Ce principe avait déjà été proposé en août 2000. En janvier 2001, Sepp Blatter, le président de la Fifa en tournée sur le continent noir, avait déclaré que le comité exécutif de la Fédération devait être moins  » eurocentrique « .

Malgré un démenti de la Fifa –  » Aucune décision n’a été prise, nous n’avons même pas encore de candidats  » a déclaré son porte-parole, Keith Cooper – le site officiel confirme cette rotation. Elle commence en 2010 et doit débuter par l’Afrique. En fait, aucune décision concernant un pays en particulier ne devrait être prise avant le congrès de la Fifa en juillet prochain.

Afrique du Sud, le retour

D’ici là, les esprits s’échauffent. Danny Jordaan, dirigeant de la fédération de football sud-africaine, déclarait jeudi à la station Radio 5-Live de la BBC, qu’il s’agissait d’une  » merveilleuse nouvelle « . Le pays est d’ores et déjà candidat à l’organisation de l’édition 2010. Et pourrait bien être le favori.

L’Afrique du Sud a raté d’un cheveu – 11 voix contre 12 – l’organisation du Mondial 2006, revenue à l’Allemagne dans des conditions contestées. Jouissant d’une stabilité politique, Johannesburg dispose en outre d’infrastructures sportives et hôtelières suffisantes pour accueillir l’événement. Elle a déjà organisé la Coupe du Monde de rugby. Le Maroc, sur les rangs pour 2006, va sans doute postuler à nouveau et cela pourra peut-être donner des idées à d’autres pays, comme l’Egypte.

La Coupe du monde de football a jusque là été organisée neuf fois en Europe, mais jamais en Afrique.