Le club algérien de la JS Kabylie enterre aujourd’hui Hocine Gacemi, son jeune avant-centre, décédé dimanche des suites d’un traumatisme crânien. Cet accident ponctue une saison difficile pour les footballeurs du club qui veulent jouer à présent à la mémoire de leur camarade disparu.


El Watan et La Liberté notent tous deux une ambiance particulièrement tendue au sein de l’équipe de la JS Kabylie (JSK) ces derniers jours. La saison, déjà difficile pour les joueurs, vient d’être assombrie par le décès de Hocine Gacemi.

Le jeune footballeur a été victime d’un traumatisme crânien suite à une chute, alors qu’il disputait le match contre l’USM Annaba jeudi dernier. Il a immédiatement été transporté à l’hôpital de Tizi-Ouzou où il a subit une intervention chirurgicale. Plongé dans un profond coma, il a été transféré à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière de Paris dimanche matin. Il y a décédé le soir même.

Sa dépouille devait arriver cet après-midi à Alger. Hocine Gacemi devait être enterré aujourd’hui selon les voeux de sa famille au cimetière des Eucalyptus (El-Harrach). Le club, profondément affligé par le décès de Hocine, a reporté la 19ème journée prévue hier, mais se prépare au match-retour de Coupe d’Afrique face au TP Mazembe, dimanche prochain à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo.  » Nous avons décidé de nous entraîner pour lui, avec la promesse de rafler un titre en hommage à sa mémoire « , ont déclaré d’une seule voix les joueurs du club dans La Liberté.

El Watan rapporte également que de nombreux messages de condoléances ont afflué au siège du journal dès l’annonce du décès et que  » des citoyens ont téléphoné de plusieurs régions du pays pour témoigner leur soutien à la famille « .

Né en 1974, Hocine Gacemi venait du Mouloudia Club d’Alger (MCA) et avait intégré la JSK pour la saison sportive 1999-2000. Il avait marqué le but de son équipe face à l’USM Annaba, match qui s’était soldé par un nul.