L’USM Alger reçoit le Wydad Casablanca ce vendredi (17h GMT) en demi-finale aller de la Ligue des champions. Qualifiés sans convaincre au tour précédent, les Algériens s’avancent méfiants avant de défier le bourreau du tenant du titre.


Une semaine après les quarts de finale, les demi-finales aller de la Ligue des champions s’ouvrent ce vendredi (17h GMT) par un chaud derby du Maghreb entre l’USM Alger et le Wydad Casablanca. Entre des Algériens qualifiés sans briller ni gagner face au modeste Ferroviário da Beira (1-1, 0-0) et des Marocains qui ont frappé un grand coup en sortant le tenant du titre, Mamelodi Sundowns, aux tirs au but (0-1, 1-0, 3-2 tab), les débats s’annoncent équilibrés au Stade du 5 Juillet d’Alger.

Eliminé à ce stade de la compétition la saison passée, le WAC sera forcément revanchard. A signaler tout de même les absences du défenseur Naim Aarab et des milieux de terrain Jamal Aït Ben Idir et Anass El Asbahi. « Il ne faut pas trop penser aux blessés. Nous allons disputer cette demi-finale aller avec les joueurs qui sont prêts« , a éludé l’entraîneur marocain Houcine Ammouta. « C’est vrai que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour récupérer après la qualification samedi dernier face aux Sud-Africains de Mamelodi Sundowns, mais cette qualification nous a donné un plus au niveau mental, donc les joueurs sont très motivés pour réaliser un résultat positif face à l’USM Alger. »

Ascendant psychologique pour le WAC ?

Côté USMA, on s’avance méfiant, à l’image du latéral droit Rabie Meftah. « Nous allons affronter une équipe du WAC composée d’excellents joueurs, mais surtout d’attaquants très dangereux. Il est important de ne pas encaisser de but chez nous pour entamer le match retour dans des conditions favorables« , a souligné l’Algérien à l’APS. « Les chances sont égales. Nous ne craignons aucun adversaire quand nous sommes au mieux de notre forme. Nous tenterons de profiter de leurs points faibles. »

Le passé plaide largement en faveur du WAC qui a éliminé les Rouge et Noir à deux reprises. En quart de finale de la Coupe de la CAF en 1999 puis en demi-finale de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de Coupe en 2002. Jamais deux sans trois ? Début de réponse ce soir. Rendez-vous dimanche pour l’autre demie entre l’Etoile du Sahel et Al Ahly.