Alors qu’il menait par 2 buts à rien au bout de 20 minutes, le Bénin s’est laissé rejoindre. Le Mozambique a profité des errements défensifs. Le film de Mozambique-Bénin


Avec cinq participations à elles deux, les équipes du Bénin (2 participations) et du Mozambique (3 participations) font figure de débutants dans cette vingt-septième Coupe d’Afrique des Nations. Et le but de cette deuxième rencontre du groupe C était clair de part et d’autre : les 3 points sinon rien. En effet, ni les Ecureuils ni les Mambas ne se sont imposés lors d’une compétition continentale.

Et l’envie était clairement du côté des Béninois. Du moins en première période. Deux réalisations très tôt dans la partie au mis à mal les espoirs mozambicains. Certes, les hommes de Michel Dussuyer ont eu de la chance sur ce penalty généreux, transformé par Omotoyossi (1-0, 14e), puis sur ce but contre son camp de Khan (21e) mais les carences défensives des Mambas étaient criantes. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu les Béninois n’ont jamais semblé en danger durant les 45 premières minutes.

Deux erreurs de Djidonou

Mais la réduction du score de Lobo (2-1, 29e) met surtout en évidence la sortie hasardeuse de Djidonou, le portier des Ecureuils. Des lacunes derrière que les Mambas vont exploiter au mieux. Après une sortie loin de ses buts de Djidonou, les Mambas récupèrent le ballon. Le portier béninois n’est plus en place et n’a pas le temps de revenir avant que Fumo ne marque dans le but vide (2-2, 55e). Tico-Tico donne même des frissons à tous les supporters du Bénin sur une frappe de loin. Mais la messe est dite.

Le Bénin ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Ses erreurs défensives lui coûtent cher et le voilà contraint au partage des points. Au niveau comptable, les deux formations manquent donc l’occasion de prendre trois points d’avance sur le Nigeria, battu un peu plus tôt par l’Égypte (3-1).