Ce devait être la revanche de 2008. Le Ghana a confirmé sa domination sur ses rivaux locaux du Nigeria. Les « baby » Black Stars valident leur billet pour la finale de la Coupe d’Afrique des Nations grâce à un but d’Asamoah Gyan.


L’enjeu aura pris le pas sur l’enjeu dans cette demi-finale entre le Ghana et le Nigeria, les deux rivaux d’Afrique de l’Ouest. Outre la rivalité locale entre deux colosses du continent, il y avait aussi et surtout une place en finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

C’est finalement le Ghana qui a validé son ticket pour le dernier jour de la compétition, face à des Super Eagles volontaires mais par trop maladroits. Les hommes de Shuaibu Amodu ont fini la rencontre avec des statistiques éloquentes : ils avaient le monopole du ballon, les occasions… Mais le tableau d’affichage du stade du 11 novembre s’évertuait à indiquer Ghana 1 Nigeria 0, la faute à ce diable d’Asamoah Gyan.

Le buteur du Stade Rennais, déjà héros du quart de finale face à l’Angola, a récidivé, à la 21e minute, sur un corner de Kwadwo Asamoah. Il s’agissait de la première occasion des Black Stars dominés par le Nigeria…

Accumulation de fautes, de temps morts et d’approximations… Cette rencontre aura été au final relativement pauvre. Et c’est d’autant plus vrai en seconde période quand les Ghanéens optent pour une tactique plus défensive, laissant la commande des opérations à des Nigérians bien empruntés. Peut-être que les coéquipiers d’Obafemi Martins avaient laissé des plumes après leur éprouvant quart face à la Zambie… Toujours est-il que ni Peter Odemwingie, ni le buteur de Wolfsburg ni Yakubu ne sont parvenus à trouver la clé des buts gardés par Kingson des grands soirs, décisif face à Yakubu (27e) ou Martins (60e). Les « baby » Black Stars ont livré une prestation intelligente et solide. A eux de confirmer dimanche.

Le film du match