Versé dans un groupe très difficile, le Ghana pourra compter sur quelques grognards, plus Essien et Gyan, mais aussi sur ses jeunes pousses, qui promettent beaucoup. Un cocktail explosif, mais risqué pour remporter la CAN 2010.


Le sélectionneur
Le Serbe Milovan Rajevac, 55 ans, est l’inconnu de la sélection ghanéenne. Engagé en août 2008 avec une connaissance très sommaire du football africain, il succédait à un monument de ce continent, Claude Le Roy. Maintenu malgré des débuts difficiles, avec un nul en Tanzanie (1-1) en amical, puis une défaite en Libye (1-0), il est ensuite parvenu à redresser la situation, qualifiant le Ghana pour la deuxième Coupe du Monde de son histoire, la seconde consécutive. Très apprécié de ses joueurs, il en saura un peu plus sur son équipe durant cette CAN où le Ghana pourrait renouer avec le succès, après 28 années d’échecs.

Le joueur à suivre
Après une première année perturbée par les blessures, Asamoah Gyan s’est imposé cette saison à Rennes, avec 8 buts marqués en 17 matchs. L’ancien de l’Udinese, qui fut une des révélations de la Coupe du Monde 2006 après son but contre la République Tchèque (0-2), est désormais installé en sélection ghanéenne, où il forme un joli duo avec le joueur de Breda, Matthew Amoah. A 24 ans, il a ainsi déjà marqué 13 buts en sélection, dont un lors de la dernière CAN, face à la Guinée (2-1), mais aucun en quatre matchs lors des derniers éliminatoires de la Coupe du Monde, contrairement à Amoah (7 matchs, 5 buts). Gyan passera au révélateur dans un groupe très relevé.

L’objectif
Le Ghana, en tant que représentant africain à la Coupe du Monde, est un évidemment des favoris de la compétition, mais sortir du groupe B ne sera pas une affaire aisée, face à trois pays limitrophes. Il faudra d’abord écarter le Togo d’Emanuel Adebayor, qui n’a battu le Ghana que sept fois en 28 rencontres, contre 11 succès des Black Stars, mais qui fut lui aussi mondialiste en 2006. En Coupe d’Afrique des nations, le bilan est d’une victoire chacun. La deuxième rencontre, face à la Côte d’Ivoire, s’annonce encore plus difficile. Les Ghanéens dominent cependant leur voisin historiquement (14 succès à 10, 5 à 2 en CAN), et restent sur une victoire face aux Eléphants lors de la petite finale 2008 (4-2). Enfin, les partenaires de Mickaël Essien devront se méfier du Burkina Faso de Yssouf Koné et Moumouni Dagano, meilleur buteur des éliminatoires (12 buts). Même si, là encore, le bilan est à l’avantage des Ghanéens (10 succès à 6, deux à zéro en CAN), le Burkina a montré qu’il pouvait s’imposer, comme en 2004 (1-0. Mais le Ghana, candidat au titre, ne pourra pas se permettre une élimination au premier tour.

Les forces
Hormis Mickaël Essien, il n’y a pas de véritable star au sein de l’équipe du Ghana. En revanche, elle propose un jeu cohérent, efficace, où le bloc équipe est compact. Malgré les absences de John Mensah et John Paintsil, elle peut surtout s’appuyer en défense sur quelques joueurs d’expérience, comme les trentenaires Richard Kingson (Wigan), Eric Addo (Roda) et Hans Sarpei (Leverkusen), mais aussi sur l’attaquant Matthew Amoah, qui évolue depuis 12 ans en Europe. Logiquement, Rajevac a également pioché chez les champions du monde des moins de 20 ans, Daniel Adjei, Samuel Inkoom, Jonathan Mensah, remplaçant de John Mensah, Dominic Adiyiah et André Ayew. Ce mélange d’expérience et de jeunesse paiera-t-il ?

Les faiblesses
Difficile de trouver des défauts à cette équipe. Si la défense semble au point, elle est déjà bien amoindrie par les blessures de Mensah et Paintsil, deux titulaires indiscutables. Il ne faudrait pas qu’il y ait d’autres blessés ou des suspendus, car la moyenne d’âge, à peine 23 ans et demi, ne sera pas forcément un avantage quand il faudra faire la différence contre les gros bras. Seize joueurs sur 23 ont 24 ans ou moins, et six d’entre eux comptent moins de cinq sélections, voire pas du tout (Mensah, Osei). Le talent ne fait pas tout, et le Ghana pourrait se retrouver en difficulté, avec un visage très jeune, si d’aventure les blessures s’accumulaient dans certaines lignes, notamment en attaque.

Par Gildas Devos

Photo : Mickaël Essien connait le chemin de la victoire (© Iconsport)

Voir aussi : la liste des 23 joueurs du Ghana