casttle-14.gif

Les Aigles du Mali sont en quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football 2004. En remportant leur match face au Burkina Faso, trois buts à un, ce vendredi, ils ont assuré leur qualification pour la suite de la compétition. Les malheureux Etalons n’ont pourtant pas démérité et auraient même pu l’emporter si ce n’avait été leur manque de réalisme devant les buts.


Le Mali s’est qualifié ce vendredi pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can)de football 2004 en battant le Burkina Faso trois buts à un. En livrant un très bon match, les Etalons ne méritaient pas une défaite aussi sévère. Mais les Aigles, plus expérimentés, ont su tirer leur épingle du jeu et pourront affronter sans pression l’équipe du Sénégal, lundi prochain, dans leur dernier match de poule.

Avant le début de la compétition, les Burkinabé faisaient figure de pâles outsiders face aux Sénégalais, vice-champions d’Afrique en titre et au Mali, demi-finaliste de la dernière Can. Mais après leur belle prestation contre les Lions de la Téranga lundi dernier, les Etalons ont montré à tous qu’ils entendaient bien jouer les trouble-fête dans ce groupe B. Des joueurs volontaires produisant un bon football qui ont quelque peu neutralisé l’attaque malienne en début de rencontre et qui se sont même créé les deux premières véritables occasions de la rencontre.

Réalisme des Aigles

casttle-14.gifLa partie était très équilibrée. Jusqu’à la 33e minute. Sur un ballon en profondeur de Mahamadou Diarra, Frédéric Kanouté ouvre la marque d’un tir croisé. Trois minutes plus tard, c’est au tour de Mahamadou Diarra de tromper Abdoulay Soulama sur corner. Le capitaine des Aigles expédie le ballon au fond des filets d’une puissante tête. Mali 2, Burkina Faso 0. Coup dur pour les Etalons qui pourtant ne courbent pas l’échine.

De retour des vestiaires, les joueurs de Jean-Paul Rabier ont le mors aux dents. Un travail qui paye puisqu’à la 50e minute, Dieudonné Minoungou réduit le score sur un centre en retrait de Panandétiguiri. Six minutes plus tard, Minoungou manque d’égaliser sur un bon travail offensif de Moumouni Dagano, mais le gardien s’interpose. Les Burkinabé multiplient les occasions sans pour autant trouver le chemin du but de Sidibé. Mais à la 76e minute, Soumaïla Coulibaly leur porte le coup de grâce. Servi par Kanoute, il inscrit le troisième but de son équipe. C’est l’estocade. Dans les arrêts de jeu, Sidibé aurait même pu ajouter une quatrième réalisation, mais Soulama est sauvé par sa transversale. Score final : trois buts à un. Les Aigles sont en quart de finale. Le second billet de la poule se jouera entre le Sénégal et le Burkina Faso.

On peut aisément pronostiquer une victoire, lundi, du Burkina Faso contre le Kenya, pour l’instant bredouille dans cette Can. Le véritable choc sera le match Sénégal-Mali, où les Lions joueront le tout pour le tout pour terrasser les Aigles qui joueront eux sans pression. Burkina Faso ou Sénégal, la décision final pourrait bien se jouer à la différence de buts.