casttle-5.gif

Le premier match de la poule B qui opposait ce lundi le Kenya au Mali, a tourné à l’avantage des aigles du Mali sur un score de 3-1. Le Sénégal et le Burkina Faso se sont neutralisés 0-0 dans le deuxième match de la poule.



 Mali – Kenya : 3-1

Il faut attendre la 15ème minute pour voir la première action du match. Elle vient de l’attaquant Frédéric Kanouté. Mais son tir des 18 mètres est dévié par un vigilant Francis Onyiso bien campé dans ses cages. Puis c’est au Kenyan Oliech, à la 22ème minute, d’inquiéter la défense malienne. Il élimine deux joueurs, accélère sur le côté droit mais frappe à ras de terre sans conséquence pour le gardien malien, Mahamadou Sidibé. Le Mali se réveille, veut laver cet affront et quatre minutes plus tard, suite à une erreur de la défense kenyane, Sissoko en profite pour chiper le ballon et gagner son duel face à Onyiso. Mali 1, Kénya 0.

Dix minutes après la reprise, à la suite d’une succession de frappes contrées, la hargne de l’attaquant des Harambée Stars, Titus Mulama finit par payer. Il égalise à la suite d’un cafouillage. La fin de match célèbre le talent de Kanouté. L’attaquant malien de Tottenham redonne l’avantage aux Aigles à la 63ème minute sur un centre en retrait de Seydou Keita. A la 81ème minute, sur une passe en profondeur de Djibril Sidibé, il prend une seconde fois le dessus sur Onyiso pour effectuer un beau doublé. Le Mali, demi finaliste de la précédente Can, prouve par cette entrée remarquable qu’il fait bel et bien partie des favoris.

casttle-5.gif

 Sénégal – Burkina Faso : 0-0

 » J’ai un groupe qui aime jouer et gagner. Même à l’entraînement « , disait Guy Stephan, samedi à Tunis. « Qu’il commence donc à le confirmer à partir de cet après-midi ! » s’agaçait Le Soleil. Les lions de la Teranga, vice-champions d’Afrique en titre, font, en effet, figures de favoris, mais sont toujours dans l’attente d’un premier trophée.

Malgré ses vedettes, Diouf, Camara ou Niang, le Sénégal a buté sur une très solide équipe burkinabée. Bien installés en défense et procédant par contre, les Etalons du Burkina se sont même créés quelques belles occasions en première mi-temps alors que les Sénégalais péchaient par excès de précipitation. L’absence de Fadiga se fait sentir dans l’organisation des Lions et, hormis une frappe d’Henri Camara sur la transversale à la 55éme minute, la deuxième mi-temps ne réveillera pas le maigre public du stade Olympique de Tunis. En fin de match ce sont même les Burkinabé qui se montreront les plus dangereux, sans toutefois réussir à marquer.

Sénégal-Burkina se solde donc par un 0-0, premier match sans but de cette CAN 2004, et il reste deux matchs aux Lions de la Teranga pour retrouver leur statut. Pour les Etalons, il faut confirmer leur exploit vendredi face au Mali. Le départ est prometteur …