Le derby opposant les clubs ghanéens de Hearts of Oak au Kumasi Ashanti Kotoko a tourné au drame. Plus de 130 spectateurs ont été tués au cours d’une grande bousculade déclenchée par les tirs de gaz lacrymogènes de la police. C’est le troisième drame en moins d’un mois enregistré sur le Continent.


130 morts. La capitale ghanéenne a vécu un terrible drame mercredi dernier. Le derby traditionnel opposant Accra Hearts of Oak à Kumasi Ashanti Kotoko a viré à la tragédie. A quelques minutes du sifflet final, les supporters de Kumasi, mécontents de leur équipe, ont lancé des projectiles sur la pelouse et cassé les sièges des tribunes. Les policiers ripostent alors avec des grenades lacrymogènes. Une grande bousculade s’ensuit. La foule trouve les portes du stade fermées. Des dizaines de spectateurs ont péri dans cette bousculade. Selon les dernières informations, 130 personnes auraient trouvé la mort et le bilan risque de s’alourdir car le nombre de blessés est très important. La réaction disproportionnée de la police aurait été la cause de ce drame.

Accra pleure ses morts

 » Tout cela à cause d’un malheureux but ! « , s’exclame un journaliste ghanéen. Le Accra Sports Stadium n’est pas aux normes de la FIFA, les spectateurs étant séparés du terrain par des grillages inamovibles, les empêchant de fuir par la pelouse. Le président John Kufuor, ancien président du club d’Ashanti Kotoko, a convoqué une réunion d’urgence de son gouvernement.

« La prochaine Coupe du monde après 2006 doit être organisée en Afrique, même si ces événements sont tragiques. Il y a aussi des catastrophes ailleurs », déclare Marcus Siegler, porte-parole de Joseph Blatter, président de la Fédération internationale de football (FIFA). La catastrophe d’Accra, qui a fait au moins 123 morts, « ne remet pas en cause l’attribution du Mondial à l’Afrique après 2006 », précise-t-il. Ces dernières semaines, le Continent n’a pas été épargné par les drames liés au football. En Côte d’Ivoire, des incidents ont fait un mort et 39 blessés à Abidjan le week-end dernier, en République Démocratique du nCongo, au moins dix personnes ont été tuées et 51 blessées le 29 avril à Lubumbashi (sud-est), et en Afrique du Sud, une gigantesque bousculade a fait 43 morts et 160 blessés le 11 avril ! Il serait temps que cela cesse…