Depuis quelques temps déjà, Arsenal fait une cour assidue à Marouane Chamakh. L’affaire semble entendue : le Bordelais portera les couleurs des Gunners en juin. Mais les deux parties s’entêtent à nier tout contact…


Alors, signera ? Signera pas ? A l’heure actuelle, le doute plane encore quant à l’avenir de l’attaquant marocain des Girondins de Bordeaux, Marouane Chamakh. De part et d’autres, des informations contradictoires parviennent aux différentes rédactions.

Ce mardi, c’est le Times qui l’annonçait. L’entourage de l’international démentait. Ce mercredi, c’est au tour de L’Equipe d’en remettre une couche en assurant que le Bordelais avait fait son choix et irait à Londres y exercer ses talents de footballeur dès la saison prochaine.

A Londres, sans l’ombre d’un doute

Ainsi, d’après nos confrères de L’Equipe, l’attaquant girondin serait proche de signer un pré-contrat avec les Gunners alors que son bail chez les Girondins de Bordeaux s’achève à la fin de la saison. L’été dernier déjà, il avait été question que l’international marocain rejoigne le club londonien mais les dirigeants bordelais avaient considéré que l’offre de 7 millions d’euros émise par les Gunners était trop faible pour un joueur à qui il restait un an de contrat. Désormais libre de faire venir le joueur de Gironde sans indemnité, Arsenal pourrait lui offrir un salaire de 300 000 € par mois.

Mercredi, Marouane Chamakh a tenu à faire une mise au point : « Je n’ai pas encore signé à Arsenal », a-t-il déclaré. Tout en avouant des contacts avec les Gunners mais également Liverpool et Tottenham. Avant d’ajouter: « Plus les jours passent, moins je me sens girondin. Je vous l’ai dit, vous serez les premiers informés, quand j’aurai signé. »

Comme Henry, Anelka ou Adebayor?

Une information qui conforte Arsène Wenger. Le coach des Gunners avait ainsi démenti l’arrivée du Marocain. « Nous ne parlons avec personne. Je crois qu’il négocie avec de nombreux clubs, ce qu’il a le droit de faire. Il est libre de signer un pré-contrat avec qui il veut, je ne peux interférer là-dedans », assurait Wenger. A suivre.

Si son transfert de Bordeaux à Londres ne semble plus qu’une question d’heures, le Marocain va encore devoir s’adapter au jeu court des Gunners. D’autant que le Bordeaux de Laurent Blanc adopte le jeu long vers ce combattant aérien de haute volée qu’est Chamakh. Mais après avoir transformé les attaquants de Ligue 1 en buteurs de classe mondiale (Henry, Anelka, Adebayor), il ne faut aucun doute qu’Arsène Wenger sait ce qu’il fait.