C’est au Moses Mabhida Stadium à Durban que le Nigeria affrontait la Corée du Sud. Une victoire était nécessaire aux Sud-Coréens pour être certain de se qualifier tandis que le Nigeria, bêtement battu par les Grecs (2-1), devait gagner et en même temps compter sur une défaite de la Grèce face à l’Argentine. Au cours d’un match accroché les deux équipes se sont finalement quittées sur un match nul (2-2) qui n’arrange pas les affaires africaines.


Côté nigérian, la surprise vient de la titularisation de Kanu, Ballon d’Or africain 1996 et 1999, qui prend le brassard de capitaine. Face à eux, les Sud-Coréens alignent en attaque les deux Park, de Monaco et de Manchester United, à noter également le retour de Cha-Duri en latéral droit alors qu’il avait été absent lors de la défaite 4-1 contre l’Argentine.

Le début de match est à l’avantage des joueurs de Huh Jung-Moo, se procurant une première occasion par l’intermédiaire de Lee, le milieu de Bolton, juste à côté des cages gardées par Enyeama. C’est un début de match largement à l’avantage des Guerriers Taeguk mais pourtant c’est le Nigeria qui ouvre la marque à la suite d’un excellent travail sur le côté droit d’Odiah repris par Uche, au point de penalty, qui marque son deuxième but dans cette Coupe du monde (12e)

On assiste alors à un match très serré entre les deux équipes avec un combat âpre dans l’entre-jeu. Les deux équipes se procurent quelques situations sans réellement mettre en danger leur gardien respectif. Les joueurs de Lars Lagerback commencent toutefois à reculer dans les quinze dernières minutes et à multiplier les fautes. Erreurs qui coûteront cher aux Super Eagles. Suite à un coup franc à la 38e de Ki, Lee Jung So propulse le ballon dans les filets (1-1)

On sent alors que la Corée du Sud prend l’ascendant sur son adversaire. Dominant largement le début de seconde période, les coéquipiers de Park Ji-Sung se procurent plusieurs occasions avant de prendre l’avantage à la 49e sur une nouvelle faute des ghanéens. Park Chu-Young enroule le ballon qui termine dans le petit filet d’Enyeama.

Les Super Eagles tentent alors de réagir mais peinent à se procurer des occasions sérieuses, butant sur une équipe asiatique bien regroupée qui se projette vite vers l’avant. En témoigne le contre fulgurant qui aurait pu permettre aux Diables Rouges de faire le break (62e).

Alors que la Corée du Sud semble maîtriser son match le Nigeria repart à l’attaque, suite à un raté incroyable de Uche seul devant le but à 4 mètres (66e), les Super Eagles loupent l’égalisation. Mais ce n’est que partie remise, suite à un tacle dangereux dans la surface de Kim Nam-il, un penalty est sifflé et transformé par l’attaquant d’Everton, Yakubu. (2-2,69e)

La fin de match est très animée alors que, dans l’autre rencontre l’Argentine, face à la Grèce, vient d’ouvrir la marque par l’intermédiaire de Demichelis. Les Nigérians font toujours autant d’erreurs défensives et commettent des imprécisions, les Sud-Coréens se procurent donc logiquement plus d’occasions (72e, 76e). Les Super Eagles ne désespèrent pas pour autant, profitant de leur puissance physique, Martins grâce à un gros pressing est à deux doigts de tromper Jung sur un ballon piqué qui passe à droite du but (80e).

Dans les ultimes minutes de la rencontre les Africains se procurent deux énormes occasions par l’intermédiaire d’Obasi dont les deux frappes lointaines rasent le poteau droit (89e, 90e).

Les joueurs de Lars Lagerback sortent bêtement de ce Mondial africain. Battus par la Grèce à 10 contre 11, les Nigérians ne pourront s’en vouloir qu’à eux mêmes: trop de fautes commises et un nombre considérable d’occasions vendangées, les Super Eagles quittent la Coupe du monde avec seulement un point.