Les Éléphants Kader Keita, Baky Koné et Aruna Dindane ont rejoint le Qatar. Une destination surprise pour trois internationaux ivoiriens qui ont encore quelques années de football devant eux. Plus qu’une pré-retraite, il s’agit là d’une occasion de retrouver les terrains et de préparer l’avenir pour ces trois joueurs passés par le championnat de France.


Il fut un temps où les championnats du Golfe Persique attiraient des joueurs de renoms, attirés par un dernier contrat lucratif au moment de prendre leur retraite. Gabriel Batitusta, Stefan Effenberg, Juninho, Sonny Anderson, Pep Guardiola, Reynald Pedros, Franck Leboeuf, Romario, Rabah Madjer, Jay Jay Okocha ou Marcel Desailly… ont tous répondus à l’appel des petro-dollars. Cette saison, grande nouveauté, c’est un championnat qatari à la sauce ivoirienne qui se prépare.

Car ils sont trois internationaux ivoiriens à avoir rejoint ce championnat exotique : Kader Keita à Al Saad ainsi qu’Aruna Dindane et Baky Koné au Lekhwiya Sports Club. A 28 et 29 ans, ces joueurs sont plus proches de la fin que du début de leur carrière mais ils restent néanmoins loin des 35 ans de Batistuta ou des 37 de Desailly. Reste que les trois Eléphants ont vécu une saison 2009-2010 difficile. Présents en Afrique du Sud avec la sélection de Sven Goran Eriksson, Keita et Dindane avait cependant passé une année difficile à Galatasaray et Portsmouth. Du côté de Koné, la donne est différente : malgré le bonheur d’un doublé en France, le petit buteur de l’OM avait perdu sa place de titulaire.

Remplir le porte-feuille

« On ne quitte pas Marseille sur un coup de tête, surtout après un doublé, a expliqué l’ancien Lorientais au moment de son départ. Ça faisait pourtant un certain temps que j’avais en main cette proposition-là. Mais je n’arrivais pas à me décider. J’hésitais… Mais, je ne pars pas là-bas en préretraite, ni dans l’inconnu. Je m’y étais bien plu (il a joué à Al Gharrafa Doha en 2002-2003, NDLR). C’est d’ailleurs là-bas que l’on m’avait remarqué avant d’atterrir à Lorient. C’est la preuve que certains font attention à ce Championnat, qui est en plein progrès. » Koné retrouve donc un championnat qu’il a bien connu, tout comme Kader Keita, débarqué à Lille en 2005 après trois saisons à Al Sadd Doha. Pour les trois, plus qu’une envie de retrouver des sensations et du temps de jeu, il ne faut pas écarter le facteur financier.

D’autant que le Golfe Persique a longtemps été un terrain de jeu privilégié pour permettre aux Africains de se mettre en valeur et rejoindre l’Europe, voire pour se préparer une retraite dorée. Tour à tour, les Nigérians Taribo West, Victor Ikpeba, John Utaka ou Jay Jay Okocha, les Algériens Lakhdar Belloumi, Rafik Saïfi, Mehdi Méniri, Ali Benarbia, Djamel Belmadi ou Rabah Madjer, l’Ivoirien Blaise Kouassi, les Camerounais Salomon Olembé ou Bill Tchato, le Ghanéen Abedi Pelé, les Guinéens Pascal Feindouno, Titi Camara et Kaba Diawara y ont exporté leurs talents.