Incroyable! La CAF a annoncé ce samedi que le Togo, qui s’était retiré de la CAN angolaise suite au drame de Cabinda qui a vu deux de ses membres décéder, serait suspendu pour les deux prochaines compétitions continentales. Décidément, le football africain nous surprendra toujours…


Le Togo sera suspendu pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des Nations après son retrait de la compétition 2010 en Angola, a annoncé samedi la Confédération africaine de football (CAF).

« Les joueurs ont publiquement exprimé leur volonté de revenir à la Coupe d’Afrique des Nations pour participer à la compétition. Mais le gouvernement togolais a décidé de rappeler son équipe nationale », écrit la CAF dans un communiqué.

« L’intervention des autorités politiques va à l’encontre des règlements de la CAF de la Coupe d’Afrique des Nations. »

« En conséquence le comité exécutif a suspendu le Togo pour les deux prochaines CAN et a infligé à sa fédération une amende de 50.000 dollars. »

Le Togo avait quitté la compétition après la mort de deux membres de sa délégation dans la fusillade de l’autocar de l’équipe dans la province de Cabinda le 8 janvier dernier.

L’attentat a été revendiquée par le Front de libération de l’enclave de Cabinda (Flec). Le Togo avait quitté l’Angola pour rentrer dans son pays y observer trois jours de deuil.

« J’espère que le Togo va faire appel car c’est inadmissible », a déclaré à Reuters Thomas Dossevi, attaquant togolais du FC Nantes. Quand on a décidé de prendre trois jours de deuil, la CAF a dit nous soutenir dans cette épreuve et là, ils nous enfoncent. On est un groupe de joueurs de foot qui s’est fait tirer dessus, on perd des hommes sur le plan humain et on trouve le moyen de nous sanctionner encore. Si on veut que le football togolais s’arrête, il faut nous le dire. »

Les familles des victimes de l’attentat ont annoncé, par la voix de leurs avocats, avoir porté plainte contre la CAF et l’Etat angolais. Selon les avocats, une plainte avec constitution de partie civile a été déposée vendredi entre les mains du doyen des juges d’Instruction près le Tribunal de Grande instance de Paris.

« Les ayants droits d’Amélété Abalo et Ocloo Stan, tués lors de l’attaque, ont décidé de poursuivre en justice les auteurs de cet acte de bassesse répugnante ainsi que leurs complices actifs et passifs pour ‘acte de terrorisme, assassinat, complicité d’assassinat, atteinte volontaire à la vie, exposition d’autrui à des risques immédiats de mort et de blessures, complicité d’atteinte volontaire à l’intégrité de la personne' », a dit à Reuters TV Alexis Aquéréburu, l’un des avocats.

De leur côté, les autorités togolaises attendent la « notification » de la décision de la Confédération africaine de football. « C’est par le biais des médias internationaux que nous sommes informés. Nous attendons une notification officielle de la décision de la CAF avant de nous prononcer », a déclaré un responsable du ministère des sports.