Buts, passes décisives ou encore cartons rouges. Encore une fois, en Europe, les joueurs africains ont su se montrer. A leur avantage comme Islam Slimani ou Mame Biram Diouf. Ou en difficulté comme Bayal Sall et Prince Oniangué.


Islam Slimani (Sporting Portugal) : L’Algérien est passé par tous les états cet été. Indésirable et envoyé en réserve au Sporting, le Fennec disputait son premier match de la saison avec les Verts et Blancs. Et quel match ! Si le derby Benfica-Sporting s’est conclu par un score de parité (1-1) c’est bien grâce à l’égalisation d’Islam Slimani à la 20e minute. Un but qu’il doit en grande partie à la grossière erreur du gardien de Benfica.

Mame Biram Diouf (Stoke City) : Faire gagner son équipe face au champion d’Angleterre en titre sur sa pelouse, ce n’est pas rien. L’attaquant sénégalais l’a fait, avec Stoke City contre Manchester City (0-1), lui le joueur passé par Manchester United, en prenant de vitesse la défense adverse.

Aïssa Mandi (Reims) : Reims a beau avoir encore perdu (4-2 contre Lens), le latéral algérien continue de briller. A mettre à son actif ce week-end, un but de la tête sur corner et un centre magnifique qui se transforme en passe décisive pour Courtet.

Frédéric Gounongbé (Westerlo) : Le Béninois n’en fini plus de marquer. L’attaquant de Westerlo a inscrit un doublé avec Westerlo face à Zulte-Waregem dont un penalty. Ce qui porte son total à 6 buts en 6 matchs. Il est le meilleur buteur du championnat belge.

Samuel Eto’o (Everton) : Pour son premier match de la saison, Samuel Eto’o a scoré. Contre Chelsea, son ancien club. Une réalisation de la tête surtout symbolique puisqu’elle en pèsera pas sur le score final (6-3).


Sulley Muntari (MilanAC) :
Et si le Ghanéen symbolisait le renouveau du Milan AC ? Après un triste exercice 2013/14, les Milanais semblent être repartis sur de bonnes bases. Titularisé dans l’entre-jeu face à la Lazio (3-1), le Black Star a marqué le second but de son équipe après s’être bien arraché. Précieux.


Gervinho (AS Roma) :
Première journée et premier but pour l’Ivoirien. Lors de la victoire 2-0 de la Roma face à la Fiorentina, Gervinho a été l’un des meilleurs joueurs sur la pelouse en étant à l’origine de l’ouverture du score de Nainggolan puis en inscrivant un but à la 93e minute après avoir effacé le gardien.

Moussa Sow (Fenerbahçe) : Fenerbahçe peut dire merci à ses Africains. Face au Karabukspor du Congolais Kumbela, buteur, les trois attaquants africains du club stambouliote ont scoré. A commencer par le Nigérian Emenike à la 8e minute, puis par le Sénégalais Moussa Sow à la 53e avant que le Camerounais Achille Webo à la 81e minute donne la victoire aux siens 3-2 quelques heures après avoir annoncé sa retraite internationale.


Nicolas Nkoulou (OM) :
Plutôt en difficulté ces derniers mois, le Camerounais a étincelé face à Nice (4-0). S’il aurait pu être à l’origine d’un pénalty à la 17e minute après un tacle sur Bosetti, il a, par la suite, dominé les attaquants niçois, sauvant l’OM à plusieurs reprises.

Serge Gakpé (Nantes) : Auteur du seul et unique but de la rencontre face à Montpellier (1-0), Serge Gakpé a offert trois précieux points aux Canaris. Mais il a également offert un joli spectacle de NBA. Tout d’abord en célébrant son but comme le fait LeBron James au basket puis en commettant une grosse main en pleine action. Comme LeBron James.

Yaya Touré (Manchester City) : Contrairement à Diouf, Yaya Touré n’a pas eu la chance de marquer. Il aurait pu à deux reprises mais le gardien adverse a, à chaque fois, détourné le ballon, dont une fois sur sa barre. En toute fin de match, il aurait également pu obtenir un pénalty après un accrochage avec Pieters. Mais l’arbitre l’avertira pour simulation. Décidément pas son jour.


Emmanuel Adebayor (Tottenham) :
Trop esseulé en pointe, le Togolais a tenté de peser mais n’y est jamais parvenu, entre hors-jeux trop fréquents et frappes trop peu dangereuses. Résultat, des occasions mais une lourde défaite 3-0 contre Liverpool.

Prince Oniangué (Reims) : 24 petites minutes et puis s’en va. Le Congolais laissera ses coéquipiers à 10 contre 11 pendant plus d’une heure après avoir reçu un carton rouge consécutif à un énorme tacle sur le tibia du Malgache Nomenjanahary. A dix, les Champenois se font rejoindre puis dépasser avec notamment des buts du Franco-ivoirien Adamo Coulibaly et du Tuniso-marocain Yoann Touzghar (4-2)

Bayal Sall (Saint-Etienne) : Face au Paris Saint-Germain (5-0), c’est toute la défense stéphanoise qui a sombré. A commencer par Stéphane Ruffier. Mais la charnière centrale, notamment composée du Sénégalais Bayal Sall et du Guinéen Florentin Pogba, a laissé trop d’espaces à Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un triplé.