Le Mali s’est qualifié, ce samedi, pour la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations 2004 de football en battant la Guinée deux buts à un. Malgré la domination du Syli National, les Aigles, chanceux, accèdent à la suite de la compétition.


Mali 2, Guinée 1. C’est dans un stade quasi vide que le Mali et la Guinée s’affrontaient ce samedi pour une place en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations de football 2004. Mais les spectateurs qui ont fait le déplacement en ont eu pour leur argent. Ils ont assisté à un excellent match qui a tourné à l’avantage des Aigles. Les Guinéens, malheureux, méritaient un meilleur sort, mais ils n’ont jamais pu concrétiser leur domination.

Les gardiens à l’honneur

La première mi-temps est bien équilibrée, Frédéric Kanouté ouvre les hostilités pour le Mali dès la troisième minute de jeu, mais rate son premier duel face à Camara, qui tiendra une fois de plus en échec l’attaquant de Tottenham une minute plus tard. Mais les Guinéens ne tardent pas à réagir. Et de quelle façon. Servi sur un plateau dans la surface par un Titi Camara plein de sang froid, Pascal Feindouno trompe du plat du pied Sidibé pour ouvrir la marque à la 14e minute de la partie. Guinée 1, Mali 0.

Les Aigles du Mali accusent le coup et le Sily National garde la maîtrise du ballon. casttle-17.gifMais petit à petit les hommes d’Henri Stambouli réussissent à inverser la vapeur. Même si Kanouté, bien pris par la défense guinéenne n’arrive pas à trouver l’ouverture. La Guinée rate de peu le KO en fin de première période, mais Sidibé bien placé, sauve son équipe sur une belle parade. Et puis dans les arrêts de jeu : coup de théâtre. Profitant d’une passe en retrait de la tête raté de Schuman Bah, Kanouté, à l’affût, lobe d’une petite pichenette Camara. Il égalise à la 47e minute et arrache l’égalisation avant la mi-temps.

Hold up malien

La deuxième période débute sur les chapeaux de roue. Les deux équipes cherchant rapidement à faire la différence. A l’image des 45 premières minutes, ce sont les Guinéens qui font le jeu. Les Aigles ont du mal à poser le leur et cherchent trop souvent Kanouté esseulé à la pointe de l’attaque. Peu de solutions offensives pour les verts et jaunes. Au contraire du Sily qui multiplie les occasions. Notamment avec Feindouno et Titi Camara.

Mais les Aigles sont décidément en veine. Et sur une terrible erreur de Kémoko Camara, impérial jusque-là dans les cages, le capitaine malien, Mahamdou Diarra, qualifie son équipe pour la demi-finale, à la dernière minute du temps réglementaire. Un tir flottant, apparemment anodin, dans l’axe que laisse malheureusement échapper le portier du Syli. Les Guinéens, qui méritaient largement la victoire, sortent la tête haute de la compétition. Contrat rempli pour le Mali qui, comme en 2002, se retrouve en demi-finale. Il affrontera, mercredi prochain, le vainqueur du derby maghrébin Algérie-Maroc.