Une génération dorée est peut-être née ce dimanche en Ethiopie. La victoire des joueurs angolais lors de la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans, organisée par la Confédération Africaine de Football, a surpris tous les spécialistes du ballon rond.


Les étonnants Angolais ont remporté haut la main la première Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 20 ans de ce millénaire. Cette victoire pourrait être considérée, à tort, comme une surprise. Mais, le parcours de l’Angola dans la compétition est là pour démontrer que cette équipe est faite du bois dont on fait les champions.

Les débuts furent difficiles, avec une défaite contre le Ghana, un des grands favoris de la compétition. Une défaite avec seulement un but d’écart. Mais la suite fut meilleure avec des performances allant crescendo. Leur deuxième match se solda par un score nul contre le Mali, 2 à 2. Enfin, leur premier coup d’éclat, contre le Nigeria (2-0), véritable ogre continental, qui truste presque tous les titres internationaux chez les jeunes depuis le début des années 90, avec comme point d’orgue son titre olympique en 1996.

Graines de star

Qualifiés, deuxièmes de leur groupe derrière le Ghana, ils affrontent en demi-finale l’équipe hôte, l’Ethiopie, qui a réussi l’exploit incroyable de se sortir d’un groupe où se trouvaient également les Sud-Africains et les Camerounais. Vainqueurs avec le score confortable de 5 buts à 2, ils retrouvent le Ghana en finale. Mais cette fois-ci, ils prennent l’ascendant sur les Ghanéens. Ils marquent à deux reprises et remportent le match 2 à 0.

Au regard de leur parcours et de leurs résultats, force est de constater que les Angolais n’ont, en aucune façon, volé leurs victoires. Ils ont eu l’occasion de se frotter au gotha continental et ont souffert la comparaison avec prestance. Voilà les Angolais partis pour l’Argentine, en tant que représentant du football africain et de son vivier. Vivier que les envoyés des plus grands clubs européens ne manqueront pas d’exploiter avec largesse.