Si un club se fait remarquer ces dernières années par ses performances et ses résultats spectaculaires, c’est bien l’équipe ghanéenne des Hearts of Oak. Son dernier haut fait : sa victoire dans la Ligue des Champions 2000. Mais son élimination en 1/16e de finale marque un arrêt brutal dans son ascension fulgurante.


C’est un jour de 1910 qu’a vu le jour le plus vieux club encore en activité du Ghana, les fameux Hearts of Oak .Une idée qui a germé dans la tête de plusieurs jeunes de Ussher Town, un quartier d’Accra, la capitale du Ghana, qui veulent former une équipe afin d’affronter le seul autre club de la ville, les Invincibles, formé de jeunes provenant du quartier rival de James Town.

Un jeune plus déterminé que les autres, Ackom Duncan, prend en main les rênes de l’équipe et devient le premier capitaine des  » Coeurs de chêne « . Ce sera de nombreuses années plus tard, en 1917, que les Hearts of Oak pourront enfin affronter et battre (par le plus petit des scores) leurs rivaux. Les Hearts of Oak remportèrent leur premier trophée dans une compétition officielle : la ligue d’Accra de football, créée par le gouverneur de la  » Cote d’Or « .

Rois d’Afrique

L’année dernière a vu le couronnement des joueurs ghanéens et la remise de la Coupe de la Ligue des Champions, trophée qui les a consacrés champions d’Afrique des clubs. Cette apothéose a été l’aboutissement d’un saison pleine et rondement menée. En finale, les Ghanéens se sont imposés aussi bien au match aller qu’en match retour sur les Egyptiens du Zamalek , un autre grand du Continent.

Sur la route menant au titre le plus recherché, ils ont croisé les Egyptiens d’Al Alhy] , élu meilleur club africain 2000, les Sénégalais de Jeanne d’Arc et les Nigérians du Lobi Star. Tous des clubs de premier ordre. Mais les Ghanéens à force de talent, de pugnacité et parfois de chance ont réussi à inscrire leur nom sur cette prestigieuse coupe et sont entrés dans l’histoire du football africain par la grande porte.

Un règne fugace

Mais il était dit que plus haut on monte, plus dure est la chute. Cette année les Champions d’Afrique en titre ont reçu une leçon d’humilité de l’Etoile du Congo. Après une victoire chez eux par 3 buts à 1, les Ghanéens se sont sévèrement inclinés à Brazzaville, concédant 5 buts et n’en marquant qu’un.

Une immense gifle. Les Hearts of Oak étaient donnés parmi les grandissimes favoris de la compétition. Ils la quittent sans gloire au stade des 1/16 de finale. De bien mauvaise augure pour le prochain mondial des clubs qui se déroulera cet été en Espagne.

Cette défaite prouve bien que le football reste un sport avec tous ses aléas et ses surprises. Mais il démontre aussi les difficultés à maintenir une certaine stabilité une année sur l’autre. C’est là un mal chronique et rédhibitoire pour le football africain, aussi bien en club qu’en sélection nationale. Mais gageons que les champions 2000 sauront se ressaisir… Touchons du bois.