Nouvelles d’Afrique, Nouvelles de foot. Les enfants de la balle. Tel est le titre du recueil de nouvelles publié aux éditions JC Lattès à Paris. Il réunit onze écrivains africains à l’occasion de la Coupe du Monde de football 2010 qui se déroulera en Afrique du Sud du 11 juin au 11 juillet. Venus des quatre coins du continent africain, ceux-ci abordent de manière proche ou lointaine le ballon rond.


Allier littérature africaine et football. C’est le concept du recueil de nouvelles intitulé Nouvelles d’Afrique, Nouvelles de foot. Enfants de la balle paru en mai chez JC Lattès. A l’occasion de la Coupe du Monde 2010, onze auteurs ont tavaillé sur un sujet commun, le football. Abdourahman A. Waberi, auteur de « quelque part vers le début du match », s’est chargé d’écrire la préface à ce rendez-vous littéraire d’auteurs emblématiques et de la nouvelle vague d’écrivains africains, venus des quatre coins du continent.

Parmi eux, l’auteur togolais Kangni Alem. Dans « La dernière partie de Beckett », il invite à prendre conscience de l’importance du football comme moyen d’extérioriser les rancœurs de la vie. Au départ peu sensible à ce sport, il en comprend l’importance lorsqu’il commence à y participer en tant que joueur, et non plus en spectateur.

Le sud-africain Mark Behr qui signe « Le Penalty » choisi, lui, de mettre en scène un assureur nommé Douglas, dont le fils est footballeur. Celui-ci se remémore ses souvenirs d’enfances où le football était déconsidéré, car pratiqué « par les nègres ».

Dans « nous gagnerons la Coupe du Monde 2010 », le congolais Alain Mabanckou raconte l’histoire d’un ancien joueur de football dont la carrière, prometteuse, a été brisée précocement par un accident. Il explique au lecteur ses craintes et ses espoirs vis-à-vis de l’équipe qu’il supporte, les Diables Verts du Congo.

Comme ces trois auteurs, les autres écrivains Yahia Belaskri, Anouar Benmalek, Anada Devi, Laila Lalami, Jamal Mahjoub, Wilfried N’Sondé, Uzor Maxim Uzoatu, abordent à leur manière le sport roi.

Le football dans tous ses états

Le livre est intéressant dans l’idée, les histoires se caractérisant par une grande diversité. Les auteurs abordent des points centraux du football en posant le regard sur la place du supporter et du joueur, permettant ainsi de voyager autour des multiples facettes de l’Afrique à travers le football, sport favori du continent.

Cependant, si tous les ingrédients ont été réunis pour faire un bel ouvrage, le mélange n’a pas été à la hauteur de ce qu’on aurait pu attendre. Le principal problème réside dans agencement désordonné des nouvelles. Ce défaut donne l’impression d’un texte à l’autre, de passer du coq à l’âne. Un manque de cohésion bien regrettable, qui nuit quelque peu à la lecture.

 Commander Nouvelles d’Afrique, Nouvelles de foot. Les enfants de la balle