Pour avoir fait la grève lors de la 18ème journée de championnat de football de Tunisie, cinq joueurs du Club Africain, dont le capitaine de l’équipe, ont écopé de lourdes sanctions combinant suspensions et amendes. Une décision qui fait figure d’exemple.


Pas de pitié pour les grévistes. En réponse au mouvement de mutinerie observé lors de la 18ième journée du championnat de football de Tunisie, les dirigeants du Club Africain

4ont frappé fort. Les cinq joueurs de l’équipe, qui entendaient protester contre le non versement de primes promises par le club, se retrouvent aujourd’hui sous le coup de lourdes sanctions alliant suspensions et amendes.

En refusant de fouler la pelouse lors du championnat national, Sabri Jaballah, Nabil Kouki, Ferid Chouchane, Raouf Bouzayène et le capitaine de l’équipe Jamel Limam, tous membres de l’équipe nationale de Tunisie, pensaient faire entendre leurs revendications. Un remède pire que le mal.

18 mois de suspension ferme et 20 000 dinars d’amende

Jamel Limam et Raouf Bouzayène sont deux récidivistes qui s’étaient déjà illustrés, l’année dernière, en coupe d’Afrique, avec une action similaire. Ce sont eux qui écopent des plus lourdes peines. 18 mois de suspension ferme pour le capitaine des rouges et blancs (une peine originelle de 9 mois, doublée à cause des responsabilités inhérentes à son statut de capitaine ), 9 mois pour Bouzayène en sus d’une amende de 20 000 dinars (103 000 FF). Avec trois mois de suspension avec sursis et une amende équivalant à deux mois de salaire, les trois autres joueurs peuvent donc s’estimer heureux.

Le Club africain qui rencontre, samedi, l’équipe sénégalaise de Port-Authority dans le cadre de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes, jouera donc amputé de deux de ses meilleurs éléments. Les sanctions n’ont pourtant pas été faciles à prendre. Elles ont nécessité plus de cinq heures de délibération pour une décision dont de nombreux supporters de l’équipe, via son site Internet, n’hésitent pas à saluer le courage. De quoi faire fuir toute velléité de grève chez les autres joueurs du Club.