L’ancienne star des Super Eagles, Daniel Amokachi, a été remercié sans ménagement par son nouveau club américain, Colorado Rapids. Motif : niveau physique très faible. L’expérience outre-atlantique du Nigérian a été très brève. Et surtout décevante.


 » Amokachi a un niveau physique déplorable. C’est inacceptable ! Il est loin de ses capacités, incapable de contribuer à relever le niveau de notre équipe. Il peut sûrement revenir au summum de son art mais nous ne pouvons pas attendre dix semaines « , tranche Dan Counce, Manager du club américain Colorado Rapids. Etrange destin que celui d’Amokachi, surnommé  » Le taureau  » , pour ses qualités physiques, quand il était au meilleur de sa forme. C’est sans ménagement qu’il a été éjecté de Colorado Rapids. Alors que le championnat américain commence ce samedi, son entraîneur lui désigne la sortie du stade à cause de sa blessure au genou qu’il traîne depuis quelques années.

Ironie du destin

Le sort s’acharne sur le Nigérian qui avait cru le mois dernier avoir fini de manger son pain noir. Recruté en février et remercié en mars, la parenthèse américaine a été humiliante pour l’ancienne star des Super Eagles. A la fin de son contrat avec le club turc de Besisktas en 2000, Daniel Amokachi n’arrête pas d’essayer de vendre son talent pour des clubs périphériques sans grand succès. Il a même dû se résoudre à une année blanche l’année dernière, faute de propositions.

Pourtant, le parcours de Daniel Amokachi est loin d’être inintéressant. Mais après avoir fait l’essentiel de sa carrière en Belgique au FC Bruges puis à Everton où il a gagné la Coupe d’Angleterre,  » le taureau  » a commencé à accumuler les blessures, l’obligeant à s’éloigner des stades pour de longues hospitalisations. Le manager du Colorado Rapids, en refusant de lui donner sa chance, a vraisemblablement enterré la carrière professionnelle de Daniel Amokachi.