Les  » Aiglons dorés  » du Nigeria retrouveront les Bleus en finale du Championnat du monde des moins de 17 ans, ce dimanche, à Port of Spain. C’est la quatrième participation des  » Aiglons  » à la phase finale.


Rapide. La qualification des Nigérians en finale a été fulgurante. Jeudi dernier, ils ont disposé des étonnants Burkinabés par la plus petite des marges. Dès le début de la rencontre, on avait le sentiment que les Nigérians voulaient boucler très vite le match. Les Burkinabés, très fébriles, commettent une erreur fatale dans la surface de réparation dès la première attaque nigériane. L’arbitre siffle logiquement un penalty que Femi Opabunmi se fait une joie de concrétiser. La suite n’est qu’une course-poursuite. Une fois le choc passé, les Etalons se ruent vers le camp adverse pour revenir au score. Mais le mur nigérian est demeuré étanche. Les Aiglons retrouveront en finale les Français à Port of Spain, à Trinidad Tobago.

Les Aiglons contre les Bleus

Pour sa part, l’équipe de France de football des moins de 17 ans s’est qualifiée pour la première fois pour la finale des championnats du monde en battant en demi-finale l’Argentine 2-1. Les Nigérians partent avec un avantage psychologique indéniable : ils avaient battu les Bleus lors de leur premier match par deux buts à un, infligeant ainsi à l’équipe de France son unique défaite du tournoi.

Les Golden Eaglets ont déjà à leur actif deux trophées, remportés en 1985 contre l’Allemagne et en 1995 contre le Ghana. En 1987, ils ont dû s’incliner face à la Russie aux tirs aux buts. Autre signe du destin, si le Nigeria accède au titre suprême, cela signifierait que le cycle des huit ans a la vie dure. La France accède pour la première fois à la finale de ces jeux.

Le Burkina Faso disputera la troisième place face à l’Argentine en ouverture de la grande finale. Dimanche prochain portera peut-être les couleurs de l’Afrique.