Le 11 novembre 1911 des jeunes britanniques de Ussher Town, un quartier d’Accra, vont former une équipe pour s’opposer aux Invincibles, équipe du quartier rival de James Town. La devise du club, « Ne jamais baisser les bras » (Never Say Die) reste portée fièrement depuis maintenant plus d’un siècle par ce club légendaire en Afrique.


Un siècle d’histoire pour un des plus grands clubs africains. Le 11 novembre 1911, fut fondé le Hearts of Oak. C’est le plus vieux club encore en activité du Ghana. Dans le quartier d’Ussher Town, à Accra la capitale ghanéenne, quelques jeunes entraînés par Asafoatse Nettey vont créer le Hearts of Oak, littéralement les « coeurs de chêne », pour s’opposer aux Invincibles, équipe du quartier rival de James Town. Ackom Duncan fut le premier capitaine, il va prendre en main les rênes du club qui remportera son premier championnat d’Accra, ou Bouclier de Guggisberg, en 1922. Cinq autres titres suivront jusqu’à l’instauration en 1954 du championnat professionnel du Ghana. Débutera alors une période d’intense domination au niveau national partagée avec leur grand rival de l’Asante Kotoko.

Champion d’Afrique en 2000

Champions du Ghana pour la première fois en 1956, les Hearts of Oak remporteront 20 titres nationaux, le dernier en 2009, ainsi que 9 Coupes du Ghana. Un palmarès impressionnant mais qui mit du temps à se confirmer au niveau continental. Deux fois finalistes de la Coupe des champions d’Afrique, les Hearts s’inclinent une première fois en 1977 par 4 buts à 2 contre les Guinéens de Hafia et deux ans plus tard, en 1979, ils frôlent l’exploit face aux Camerounais de l’Union Douala en s’inclinant 5-3 aux tirs au but lors du match retour.

Il faudra attendre l’an 2000 pour que les Hearts s’imposent enfin au plus haut niveau avec une victoire en Ligue des Champions face à une autre légende africaine, l’Espérance de Tunis (victoire à l’Aller 2-1 à Tunis puis 3-1 au retour à Accra). L’année suivante, les Hearts of Oak confirmeront leur domination continentale en soulevant la Super Coupe d’Afrique devant les stars égyptiennes du Zamalek et en 2004 une nouvelle consécration continentale les attend avec la Coupe des Coupes Africaine qui a d’autant plus de saveur qu’elle est enlevée devant les grands rivaux de Asante Kotoko.

Un grand club et de grands joueurs

Parmi les grands joueurs du club, les plus connus balle aux pieds sont Edward Aggrey-Fynn, capitaine de la première équipe des Black Stars vainqueur de la CAN, Mohamed Ahmed Polo, Joe Fameyeh, Stephen Appiah qui fut ensuite longtemps capitaine des Black Stars ou Emmanuel Osei Kuffour, buteur lors de la finale victorieuse de la Ligue des Champions africaine. Mais le plus connu au Ghana est sans conteste Joseph Arthur Ankrah,qui renversa Kwame Nkrumah, le père du panafricanisme et premier président d’un pays africain indépendant, pour devenir le second chef d’État ghanéen, du 24 février 1966 au 2 avril 1969. Un joueur de football qui devient Président d’un pays, assez rare pour être noté.

Mais l’Asante Kotoko a remporté en mai 2012 son 21e titre de champion du Ghana, un de plus que les Hearts of Oak qui vont donc suivant leur devise, « Ne jamais baisser les bras » devoir se battre une fois de plus pour revenir sur leurs grands rivaux.